Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

 

Ali a eu la gentillesse de m'envoyer cet article que je vous propose de découvrir.

Ali Birouni administre un blog : "Les amis de Djurdjura" et est trés impliqué dans la préservation de sa magnifique région: http://amis-du-djurdjura.over-blog.com/article-34765354.html


"Le jardin d'essai qui a rouvert ses portes en 2009, après des années de fermeture pour cause de travaux de réhabilitation, est un véritable poumon dans une ville qui croule sous des masses de gaz asphyxiants et polluants. Durant de nombreuses années, le jardin avait été laissé à l'abandon et victime d'une négligence aussi bien citoyenne que publique qui avait failli faire disparaître définitivement de nombreuses espèces végétales rares, introduites depuis plus d'un siècle et collectées aux quatre coins du globe.
 
Ce jardin, situé dans le quartier du Hamma à Alger, n'a pas son pareil sur le continent Africain. Et si l'on devait le comparer, ce serait peut-être au jardin des plantes se trouvant à Paris, qu'on devrait le faire.
 
Depuis sa réouverture au public, l'accès y est devenu payant et, les Algériens qui y viennent quotidiennement par milliers se sont réconciliés avec des moments  de sérénité et de quiètude car l'endroit est imposant de calme et ressemble à une cathédrale qui invite continuellement à la méditation. De par son prolongement vers les hauteurs, grâce au bois des arcades, le jardin d'essai constitue une large bande verte qui partage le grand Alger en deux parties offrant au regard une oasis au cœur d'un désert de béton et d'immeubles entourant la baie d'Alger.
 
En son sein, il renferme un zoo, une école d'horticulture qui a formé bien des générations de techniciens, aujourd'hui chevronnés et connus, une pépinière où sont multipliées certaines espèces, des allées ombragées propices au repos et à la lecture, des aires de jeux pour les enfants, quelques commerces de restauration et de souvenirs...etc.
 
La direction du jardin d'essai, propose en outre, depuis peu et à destination des visiteurs, des activités pédagogiques liées à l'environnement qui consistent en des visites guidées à travers un flore dense et diversifiée qui n'a pu être réunie en cet endroit, que grâce à la passion et à a patience de collectionneurs-voyageurs et de naturalistes dont beaucoup d'entre-nous ignorent jusqu'aux noms.
 
Les enfants d'Alger qui privilégient surtout la fréquentation du centre animalier, devraient penser, par une incitation de leurs parents, à s'intéresser un peu plus au rôle écologique de ce haut lieu de l'environnement dans la capitale. Car, comme son nom l'indique, le jardin d'essai n'est pas un jardin public où les jeunes et le familles pourraient venir se défouler comme cela se faisait de par le passé. Même si certaines activités peuvent être tolérés sous résèrve de respect des régles éditées à cet usage, personne ne doit perdre de vue la vocation de cet espace qui reste avant tout la sauvegarde d'un tissu végétal unique, un champ de travail pour les étudiants et les scientifiques, et un lieu de détente pour le citoyen.
Et à l'endroit de nos petites tête brunes, ìl pourrait aussi constituer un lieu magique où le ludique le disputerait à l'apprentissage botanique . C'est juste une question de bonne volonté et d'organisation.
 
Les habitants d'Alger qui ont la chance de disposer d'un aussi bel endroit, devraient prendre toute la mesure de l'urgence à éduquer nos enfants, adultes de demain, à sa présérvation. Eux seuls en sont réellement les protecteurs."
 
Ali BIROUNI, le 02 avril 2010.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article