Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web environnement et écologie en Algérie

http://www.horizons-dz.com/

Premier congrès africain d’allergologie

Le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a affirmé, hier, à Alger, que le premier congrès africain d’allergologie marque un « nouveau jalon » dans la coopération scientifique entre les différents pays d’Afrique et d’Europe.

 

« Ce premier congrès africain d’allergologie marque un nouveau jalon dans la coopération scientifique entre les différents pays d’Afrique et d’Europe, grâce à l’échange des savoirs et des savoir-faire de nos pays respectifs et contribuera, j’en suis persuadé, à l’édification d’espaces de fraternité et de progrès », a souligné le chef de l’Etat dans un message lu en son nom par le professeur Habib Douagui, président de la société algérienne d’asthmologie, allergologie et d’immunologie clinique. L’Algérie accueille du 2 au 14 juin le premier congrès et le deuxième atelier africains d’asthmologie, d’allergologie et d’immunologie clinique. Le président de la République a soutenu qu’en organisant cette conférence internationale, l’Algérie entend affirmer, de nouveau, son « engagement » à participer à l’effort collectif de lutte contre les maladies allergiques et respiratoires chroniques et la protection de l’environnement. Le président Bouteflika a relevé, à cet égard, qu’au cours de ces dernières décennies, l’allergologie a acquis dans le monde des « lettres de noblesses », se réjouissant ainsi que cette spécialité soit enseignée dans la plupart de pays maghrébins. Le chef de l’Etat s’est réjoui également du fait que l’Algérie abrite le deuxième atelier africain d’asthmologie, d’allergologie et d’immunologie clinique qui, a-t-il ajouté, va permettre la formation des médecins de pays frères et amis africains avec le concours et lesoutien des Sociétés d’allergologie européennes. Il a constaté, toutefois, que « malgré une plus grande mobilisation en faveur du secteur de la santé dans la plupart de nos pays africaines, la situation sanitaire des populations demeure préoccupante car les ressources mobilisées sont encore insuffisantes pour répondre à l’ampleur des besoins dans le domaine des soins curatifs et de la prévention de toutes les maladies et en particulier des malades respiratoires chroniques et des allergies et celle de la protection de l’environnement ». Relevant que les travaux du congrès d’Alger concerneront également le problème des changement climatique, le président de la République a souligné que « l’impact de ce phénomène sur des secteurs aussi sensibles du développement que la santé humaine mais, aussi, l’agriculture, les ressources en eau et les écosystèmes naturels, est déjà une réalité dans plusieurs régions du monde et en Afrique ». « Les effets de ce phénomène affectent de manière désastreuse la dynamique de développement », a déploré le chef de l’Etat. Il a affirmé, dans ce cadre, que les dernières catastrophes naturelles et leurs conséquences dramatiques sur l’environnement, sur l’homme et probablement sur sa survie, devraient conduire à la « mise en œuvre d’un partenariat international novateur et sincère, fondé sur les principes d’équité et de responsabilité partagée, en faveur de la protection de notre environnement et pour un développement durable à visage humain ».

Publié le 2 juin 2012
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article