Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

 

 

La Chaîne MétéoDésormais, la température la plus élevée sur le continent africain revient à In Salah (oasis du sud de l'Algérie) où on a relevé 50,6°C.

fdf
fdf gfgf


Jusqu'alors, il était communément admis que le record de chaleur absolu officiellement mesuré à la surface du globe s'élevait à 57,6°C. Une température relevée dans le désert libyen, en septembre 1922, dans l'oasis d'El Azizia.


Après l'enquête menée par l'Organisation Météorologique Mondiale, il s'est révélé que cette valeur de température avait été relevée dans des conditions douteuses sur 5 points :

- la nature du sol sur lequel était implanté le thermomètre (asphalte) a pu accroître de manière artificielle la température.
- sur d'autres secteurs situés à proximité d'El Azizia, on a observé un important écart de température (plus de 5°C) au moment même de la mesure effectuée à El Azizia.
- le thermomètre utilisé n'était pas aux "standards", et donc sa fiabilité mise en doute.
- l'observateur, n'étant pas météorologue, a pu commettre une erreur en relevant cette valeur.

Mais le facteur le plus important qui remet en cause cette valeur (57,6°C) provient du fait que les températures relevées ultérieurement n'ont plus jamais atteint 51°C à cette station.

Désormais, la température la plus élevée sur le continent africain revient à In Salah (oasis du sud de l'Algérie) où on a relevé 50,6°C.

En conséquence, le record absolu de chaleur dans le monde s'établit maintenant à 56,7°C ; il a été enregistré à Greenland Ranch (vallée de la Mort) en Californie le 10 juillet 1913.


Nombreux records de chaleur enregistrés cet été sur le Maghreb


Le Maghreb (Maroc, Algérie, Tunisie) ainsi que les pays bordant le golfe Persique (Koweit, sud de l'Iran, Irak) ont connu une canicule exceptionnelle cet été. A Koweit city, on a relevé 16 jours où la température maximale a atteint la barre des 50°C. Même chose à Abadan (Iran) avec une pointe à 52°C. A noter enfin qu'à Marrakech (Maroc) avec 49,6°C, un record de chaleur absolu a été relevé dans cette ville.

A l'échelle des continents, on note que les 50°C ont été atteints en Europe (50°C à Séville, mais cette température relevée en 1888 à une époque où les relevés n'offraient pas la même précision qu'aujourd'hui est sujette à caution), aux Etats-Unis, en Australie. On a également frôlé la barre des 50°C en Amérique du Sud.

Seul continent à ne pas avoir connu de telles chaleurs, il s'agit bien évidemment du continent antarctique où le record absolu de chaleur est de 15,9°C. C'est également sur ce continent que le record de froid absolu a été mesuré à la surface du globe avec -89,2°C à Vostok. Une autre température encore plus basse aurait été relevée en 1965 avec -94,5°C au pôle Sud mais elle n'a jamais été homologuée (trop éloignée de la valeur précédente)...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article