Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par L'information mondiale pour le développement durable

 

L'information mondiale pour le développement durable

 

L'événement parallèle "Re-greening for Resilient Landscapes", organisé notamment par World Vision International, le International Partners for Sustainable Agriculture (IPSA)/Citizens Network for Sustainable Development, le Savory Institute (SI), le secrétariat de la Convention de lutte contre la désertification (CLD) et le World Agroforestry Centre (ICRAF) s'est tenu samedi le 16 juin à Rio.

Voici le compte-rendu préparé par l'IISD (notre traduction):

" Cet événement était axé sur la réhabilitation de l'environnement, ou le "reverdissement" de terres arides, comme une opportunité pour atteindre de multiples OMD en raison de la forte corrélation entre la dégradation des terres, la désertification et d'autres questions, telles que la sécheresse, les inondations et la pauvreté.

Christopher Shore, WVI, qui préside l'événement, a décrit l'importance des zones arides et a souligné la nécessité de traiter avec la résilience des écosystèmes d'une manière holistique. Shore a dit que les agriculteurs, les éleveurs et agro-éleveurs appliquent des outils et approches peu coûteux pour la gestion des terres dans les zones arides, de manière à apporter des solutions abordables aux défis sociaux, économiques et environnementales dans les zones arides.

Carlos Seré, du FIDA, a souligné la nécessité de: connecter les ressources de secours d'urgence et les investissements de développement; combiner la science des systèmes des zones arides avec la science sociale au sens large; et relier les savoirs traditionnels avec la science et la puissance de l'information et des communications (TIC) afin d'offrir un partage des connaissances. Seré a souligné la nécessité du renforcement des capacités pour habiliter les gouvernements, et a déclaré les zones arides ont un potentiel à la fois pour l'adaptation et l'atténuation.

Les panélistes ont ensuite présenté les réussites sur les méthodes pour éviter, réduire et inverser la dégradation des terres au niveau du paysage. Abdelhakim Mihoubi, de l'Algérie, a présenté l'expérience de l'Algérie dans le reverdissement des zones arides.

Dennis Garrity, de l'ICRAF, a parlé de l'agriculture pérenne comme une solution pour régénérer la terre sur de petites exploitations, et à accroître la production alimentaire de la famille et le revenu en espèces. Il a expliqué que l'agriculture pérenne est une forme d'agriculture plus intensive qui intègre des arbres dans les cultures et dans les systèmes de production animale à des échelles du terrain, de la ferme et de l'élevage. ICRAF et WVI ont également annoncé la création du Réseau mondial pour l'agriculture pérenne (Global Network for EverGreen Agriculture).

Constance Neely, de l'ICRAF, a décrit le pâturage holistique planifié qui capitalise sur l'impact positif que l'élevage peut jouer dans la restauration des terres dégradées, augmentant la matière organique du sol et la production d'aliments, l'amélioration de captage des eaux, et qui permet d'accroître la biodiversité.

Arthur Getz Escudero, de l'Institut de recherche Sustainable Places, a souligné l'importance de liens ruraux-urbains dans les zones arides combinant des stratégies contre la désertification, la promotion de la biodiversité, la résilience au climat, la nourriture, la nutrition et la sécurité des moyens de subsistance.

Les discussions qui ont suivi ont porté sur la possibilité de capitaliser sur les situations d'urgence telles que la sécheresse pour l'utilisation de ressources rares dans la revitalisation de l'économie. Alors que certains participants ont dit que la résilience est égale à saisir les opportunités existantes, d'autres ont souligné que les gouvernements et les organismes de financement doivent cesser de réagir aux crises et plutôt travailler sur leur prévention."

 

Les liens connexes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article