Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Karim Tedjani

Source: http://decouvrirsimplement.over-blog.com/article-savon-de-marseille-42143486.html

Par Mamie Danielle
Dimanche 7 mars 2010 7 07 /03 /2010 08:00

.....ou l'agonie d'une belle industrie.

Pourquoi ce nom ?
Savon de Marseille est une marque déposée, dont les usines de Marseille ont l'exclusivité depuis 1.688 !!!
Il est estampillé : 72% d'huile végétale pure.

estampille savon de marseilleIl provient du savon d'Alep (Syrie) existant depuis des millions d'années.


carte syrie 3

Composition :
De la SOUDE (extraite du sel) et des HUILES VEGETALES 72% (extraites du noyau d'olive)
huile-oliveFabrication :

Cuisson à plus de 100° pendant 8 jours de la soude + huile végétale
On laisse reposer pendant 48 heures pour refroidissement
Lavage puis séchage
On coupe des barres de savon
Repos 3 semaines pour séchage total
Découpage en blocs (pains) ou en copeaux
Apposition du sceau "Savon de Marseille" marque déposée qui se trouve gravée dans le savon.
RECETTE-DU-SASavon de Marseille - cube -

Rôle :
Au contact de l'eau, les molécules du savon se concentrent à la surface de l'eau.
Les extrémités des molécules entrent en contact les unes avec les autres.
Elles se plantent sur les taches ou les saletés, qui deviennent prisonnières des molécules.
Au cours du rinçage, la saleté s'en va.

Historique :
1.660 : Sept fabriques à Marseille produisent annuellement 20.000 tonnes de savon.

1.668 : Un édit du Roi Louis XV, règlemente la fabrication soit : aucune graisse autre que l'huile d'olive pure.

1.786 : Quarante huit usines produisent 76.000 tonnes en employant 600 ouvriers environ. Au plus fort de la fabrication, 1500 forçats étaient prêtés par l'arsenal des galères.
forcats


1.820 : Nouvelles matières grasses utilisées : Huile de palme, d'arachide, de coco, de sésame.

1.913 : La production est de 180.000 tonnes, et les effets de la guerre sont qu'en :

1918 : La production tombe à 52.000 tonnes.

1.938 : Retour à une production de 120.000 tonnes. Les années suivantes furent désastreuses avec l'arrivée des détergents de synthèse.

1.945 : Une douzaine de fabriques produisent encore en France 137.000 tonnes de savon.

Puis, au fil des années, multiplication par cinq des machines à laver.
Apparition de nouvelles fibres
Propagation des détergents
La production Française tombe en,
                                       
1.968 : à 64.000 tonnes. L'industrie savonnière traditionnelle, ne doit son salut qu'à la révolution écologique des années 70.
En effet les publicités tapageuses et mensongères des poudres miracles, cachent leurs graves défauts, car très polluants pour notre environnement.

polluants-pollues-mer-venge-renvoi-L-1.jpg



Apparition des savonnettes de Marseille.

De nos jours, la production du savon de Marseille n'a plus rien de comparable avec l'époque des savonniers.
Il subsiste quatre fabriques dans la région de Marseille, ne donnant que quelques dizaines d'emplois.

Pensons à notre environnement :

Les savons actuels :
Contiennent du suif, des parfums, des colorants, des dérivés de pétroles etc...
Tous ces produits ne sont pas toujours bons pour la peau, et peuvent occasionner des allergies

Les lessives actuelles :
Composées de soufre, dérivés de pétroles (adoucissant), phosphate (neutralisation du calcaire), enzimes (protéines qui scindent les mollécules des taches)
Malheureusement trop de fabriquants utilisent encore les phosphates, très mauvais pour l'environnement car ils polluent fortement les rivières, en favorisant la croissance des végétaux qui absorbent trop d'oxygène.
Heureusement, plusieurs fabriquants ont pris conscience de cet inconvénient, et remplacent les phosphates par de l'argile qui emprisonne le calcaire, sans polluer l'environnement

Supprimer les détergents relèverait malheureusement, d'une utopie.
Polluants et produits pétroliers se concentrent en un film fin à la surface de la mer.
De fines gouttelettes pulvérisées par le vent, se déposent sur les feuilles,  s'accumulent et étouffent arbres et plantes.
Cela peut amener à se poser une question ? Le BIO est-il vraiment BIO ?
Le dépérissement commence.
------
Ne pas oublier que le savon de Marseille reste précieux pour notre peau, pour le lavage de la soie et de la laine.
Ne nous en privons pas en pensant aux futures générations.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article