Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nouara Algérie.com

Ecologie, environnement, nature, économie verte et développement durable en Algérie

Le temps d'Algérie : «L'Algérie doit miser sur le tourisme saharien»

 

Bachir Djeribi, président du Syndicat des agences de voyage estime que le développement du tourisme local doit passer par l'instauration d'une politique tarifaire étudiée en fonction des bourses des citoyens algériens en matière de transport et de structures d'hébergement. 

La légalisation de l'hébergement chez l'habitant, l'encouragement des petits hôtels à améliorer leurs prestations, l'acquisition des agences de voyage de 4x4 ainsi que la formation de guides et cuisiniers constituent également des points importants dans la politique de promotion du tourisme saharien.

 

«Ce sont des choses simples qu'on peut faire pour promouvoir le tourisme local et suivre ainsi les recommandations de l'Organisation mondiale du tourisme qui avait incité les agences de voyage à développer le tourisme interne, car il est plus fiable et sûr», a-t-il précisé lors d'une rencontre débat organisée, hier, par le forum Algeria Invest à Alger.

 

Le président du syndicat a affirmé que des réunions ont été tenues entre le ministère du Tourisme, la compagnie Air Algérie et Gestour pour revoir les tarifs appliqués. «Il faut instaurer des tarifs de base, moyenne et haute saisons pour les structures d'hébergement, réduire le prix du billet d'avion en mettant en place des tarifs spécifique pour groupe, famille et autres afin de permettre d'attirer les touristes», a-t-il indiqué. L'hygiène des villes est un facteur déterminant dans le processus de développement du tourisme, tout comme l'amélioration de l'animation au sein des structures hôtelières.

 

M. Djeribi affirme que les consultations avec le ministère des Affaires étrangères pour alléger l'octroi de visas aux étrangers désireux visiter l'Algérie ont été soldées par des facilitations au profit des groupes de personnes. «Les agences de voyages sont tenues de donner la liste des visiteurs au ministère qui les communiquent aux services consulaires afin de leur délivrer le visa au bout de quatre jours maximum», a-t-il affirmé.

Une conjoncture favorable
Pour M. Djeribi, la conjoncture actuelle est très favorable pour la promotion du tourisme saharien. «On ne peut parler du tourisme balnéaire que dans dix ans. Car il y a beaucoup de choses à revoir dans ce domaine. Les stations thermales sont à refaire complètement dans la mesure où elles ne sont pas dans un état qui permet de recevoir des touristes nationaux ou étrangers.

 

On ne peut pas encore relancer le tourisme de montagne pour les étrangers pour des raisons sécuritaires. Il est par contre possible de mettre les nationaux dans ce créneau. Mais le tourisme saharien est très prometteur», a-t-il expliqué.

 

La décision prise par le conseil de sécurité à sa tête le wali de Tamanrasset pour la réouverture des circuits du Hoggar et Tassili dès cette saison a eu un impact très important à l'étranger. «Les agences ont déjà eu de petites réservations et plusieurs tours opérateurs sillonnent déjà cette région en vu de l'inscrire dans leurs guides de voyage», a-t-il indiqué.

 

Ce lancement timide va être accompagné de plusieurs autres actions culturelles et sportives. «En novembre, nous allons organiser un circuit à pédale d'Aïn Guesam, Tamanrasset, Djanet, Ouargla, vers Alger. Pas moins de 80 opérateurs polonais resteront là jusqu'à février 2012 pour ramener les touristes», a expliqué M. Djeribi.

 

Nouria Bourihane

 

  

 

Le Soir : la saison touristique sauvée ?

La saison touristique dans le sud du pays sera-telle sauvée cette année ? C’est du moins le souhait des professionnels qui se réjouissent de l’annonce de la réouverture du Tassili de l’Ahaggar aux touristes nationaux et étrangers.

Nawal Imès Alger (Le Soir) - Après deux années de pertes sèches induites par l’interdiction du Tassili aux touristes pour raisons sécuritaires, les agences de voyages espèrent une saison touristique moins maigre. Bachir Djeribi, le président du Syndicat national des agences de voyages, expliquait hier au forum d’Algeria Invest à Alger ; qu’après deux saisons blanches et beaucoup de pertes, l’espoir était revenu aux agences spécialisées dans le tourisme saharien. La nouvelle a suscité l’intérêt des habitués du Sud algérien. La destination aurait, dit-il, pu être mieux promue si la décision de réouverture avait été prise plus tôt de manière à permettre aux tour operators de réintroduire cette destination sur leurs catalogues. Le président du Syndicat national des agences de voyages estime que l’argument sécuritaire n’était plus de mise. Les touristes étrangers, affirme- t-il, ne sont pas escortés par les gendarmes sauf s’il s’agit d’une délégation officielle. Bachir Djeribi est optimiste et pense que le développement du tourisme passera inexorablement par le tourisme saharien. Pour y arriver, il pose cependant des préalables. Il considère en effet anachronique qu’en Algérie, les hôtels affichent les mêmes tarifs toute l’année sans prendre en compte les hautes ou les basses saisons ni proposer des tarifs de groupe ou spécial étudiants par exemple. Il propose également la légalisation de l’hébergement chez l’habitant, l’amélioration des prestations de service et la formation du personnel au niveau des hôtels et des établissements de restauration. Bachir Djeribi espère que le projet de rénovation de neuf hôtels dans le Sud relancera l’activité car, pense-t-il, c’est tout l’avenir du tourisme qui s’y joue, plaidant pour ce qu’il appelle «le tourisme d’élite» en opposition avec le tourisme de masse. Pour favoriser l’arrivée des touristes, le syndicat a réussi à conclure un accord avec le ministère des Affaires étrangères au sujet de l’octroi des visas. Les groupes de touristes souhaitant faire un voyage en Algérie peuvent, grâce à une procédure simplifiée, obtenir leur visa en quatre jours. Le tourisme interne trouvera-t-il sa place ? Pour pousser l’Algérien à découvrir son pays, la question des prix des billets et des tarifs pratiqués par les hôtels constitue un frein à l’émergence d’un tourisme interne en dépit du potentiel existant.
N. I.
 

Sur les 1 074 agences de voyages existantes, seules 434 possèdent un agrément
Sur les 1 074 agences de voyages en activité, seules 434 d’entre elles possèdent un agrément en bonne et due forme. Les chiffres ont été révélés hier par Bachir Djeribi, président du Syndicat national des agences de voyages. Il expliquait que les agences n’ayant toujours pas reçu le sésame de la commission d’agrément relevant du ministère du Tourisme faisaient soit l’objet d’enquêtes de moralité ou nécessitaient pour leur agrément une vérification des documents au niveau local.
N. I.

 

El Khabar : Les touristes étrangers dorénavant autorisés à visiter le parc national de l'Ahagar et de Tassili

 

Les professionnels du tourisme misent sur la réussite de la saison.

 

Les autorités algériennes viennent d'autoriser aux touristes de visiter le parc national de l'Ahagar et de Tassili après sa fermeture il y a une année, compte tenu de la dégradation de la situation sécuritaire dans la région. A cet effet, le ministre du Tourisme compte se réunir avec la direction d'Air Algérie en vue de réduire le prix de billets vers les wilayas du sud du pays pendant la saison du tourisme saharien.
Dans ce sens, le président du Syndicat national des agences de tourisme, M. Bachir Djeribi, a indiqué hier que l'autorisation décidée le 20 septembre dernier permettra aux touristes étrangers de se rendre au parc national de l'Ahagar et de Tassili, ajoutant lors du
forum d’Algeria Invest tenu à Alger que « des offres ont été enregistrées au niveau de certaines agences de voyages pour visiter quelques zones sahariennes, le parc national de l'Ahagar et de Tassili ». Pour mémoire, le wali d'Illizi a promulgué, l'année dernière, une note interdisant le déplacement des touristes étrangers entre Tamanrasset et Djanet, compte tenu de la détérioration de la situation sécuritaire. Selon le même interlocuteur, cette initiative ne peut qu'inciter les touristes étrangers à visiter la région, relevant que les professionnels du tourisme misent sur la réussite de cette saison et le retour des touristes français et allemands. En ce qui est de la réduction du prix du billet d'avion, M. Djeribi a relevé que cela encouragera le retour des touristes étrangers.

APS : Plus de 400 agences de tourisme et de voyage agréées sur un total de 1034 à l’échelle nationale

ALGER - Le président du syndicat national des agences de voyage (SNAV), Bachir Djribi a dénombré lundi à Alger, 434 agences de tourisme et de voyage agréées sur un total de 1074 à l’échelle nationale.

M. Djribi a appelé lors du forum d’Algeria Invest, les parties concernées à donner l’agrément aux agences actives dans le domaine au regard de leur important rôle en matière de promotion du tourisme national et local et d’amélioration de la destination touristique algérienne.

Il a souligné la possibilité de développer le tourisme local à travers la mobilisation des moyens nécessaires et l’amélioration des prestations notamment en ce qui a trait aux moyens de transport, d’hébergement, d’accueil, de sécurité, de restauration et d’hygiène.

Le responsable du SNAV a estimé en outre, que le tourisme était l’affaire de tout un chacun, insistant sur l’importance d’organiser des campagnes de sensibilisation pour faire connaître les capacités touristiques disponibles pour attirer les touristes locaux et les encourager à passer leurs vacances dans leur pays.

Il a évoqué à ce propos, la problématique de la hausse des prix qui dissuadent les touristes, appelant à un examen “sérieux” de la question à travers l’élaboration d’une politique claire visant la révision des tarifs et leur redéfinition en fonction des saisons haute, moyenne et basse. M. Djribi a également insisté sur la révisions des tarifs de la compagnie Air Algérie au profit des familles, rappelant la nécessité de soutenir l’investissement par la multiplication des structures d’accueil et l’amélioration des prestations. Il a souligné à cet effet, la sensibilisation des familles quant à l’accueil de touristes et la location de leurs maisons dans un cadre organisé.

Evoquant la situation sécuritaire dans la région du sud, le président du SNAV a indiqué que cette région qui comptait parmi les plus importantes régions touristiques du pays “est sécurisée”, rappelant l’ouverture en septembre dernier de la région Tassili Hoggar au profit des touristes notamment les étrangers habitués de la région.

Il a rappelé par ailleurs, le rôle des médias pour faire connaître les potentialités touristiques que recèle le pays et permettre à ce secteur de contribuer au développement durable au plan local en particulier.

M. Djribi a appelé d’autre part, les établissements éducatifs désireux d’organiser des voyages touristiques au profit des élèves à asseoir un partenariat véritable et durable avec les agences de voyage.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Karim Tedjani

Karim Tedjani est un blogeur indépendant très concerné par les questions de l'environnement ainsi que de l'écologie en Algérie... Depuis 2009 , il sillonne autant le web que son vaste pays d'origine; afin de témoigner, d'apprendre, mais aussi de militer...
Voir le profil de Karim Tedjani sur le portail Overblog

Commenter cet article