Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

 



Avec le retour des hirondelles, les citadins, longtemps enfermés dans leurs logis, enhardis par le soleil engageant du printemps, prennent d’assaut les espaces verts. Première destination des familles et des amoureux de la nature, les bois et forêts qui ceinturent les villes permettent à celles-ci de conserver un certain niveau de pureté de l’air. Des espaces qui permettent surtout aux familles de prendre un bol d’air frais et de se ressourcer les week-ends loin de la ville et de son brouhaha. Ce penchant instinctif pour la nature, dès le retour du beau temps, devrait inciter les autorités à développer la notion de tourisme vert. Une notion que le commun des Algériens est loin d’avoir acquise pour le moment. Les détériorations quasi simultanées que subissent les forêts sont les preuves irréfutables de la nécessité de protéger ces lieux de villégiature et de détente. Le tourisme écologique recherché vise, avant tout, à faire découvrir la nature, des paysages ou des espèces particulières, tout en respectant les écosystèmes, voire en contribuant à leur restauration, dans une approche volontaire du remboursement de la dette écologique et du tourisme durable. La nécessité d’aménagement de ces poumons des villes algériennes permettra indéniablement une meilleure conservation des lieux. L’écoresponsabilité des visiteurs doit être mise en avant par des évaluations fondées sur des preuves,  des principes et des critères clairs et transparents. En coopération avec les autorités, ils doivent œuvrer pour que l’activité écotouristique apporte un double bénéfice, une réponse aux besoins ludiques et la conservation de la nature. Les revenus et autres bénéfices tirés de l’exploitation de ces lieux doivent être utilisés pour la protection, la gestion, la restauration, la conservation et la surveillance de la nature. Des conditions sine qua non si l’on veut léguer cet héritage naturel aux générations futures.  

G. H.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article