Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web Nouara

Lancée en 2006 pour un coût de 10 milliards d'euros, l'autoroute qui s'étend sur 1 200 km entre l'est et l'ouest de l'Algérie devrait permettre le désengorgement du Nord surpeuplé et le développement des villes de l'intérieur.
SUR LE MÊME SUJET

Le tracé relie El Tarf (extrême Est) à Tlemcen (frontière marocaine), en passant par Alger, Constantine (Est), Oran (Ouest). Les autres villes du littoral comme Jijel (360 km à l'est d'Alger), que le gouvernement veut à tout prix industrialiser, et des hauts plateaux seront reliés à cette autoroute, la première du pays, par des bretelles.

 

Le gouvernement compte lancer la réalisation d'une deuxième autoroute, dite « des Hauts Plateaux », aux portes du Sahara, entre Tébessa (extrême Est) et Tlemcen (extrême Ouest) sur 1 300 km. « Les études sont presque achevées et les travaux seront lancés en 2014 », selon un responsable au ministère des Travaux publics. Deux autres rocades autoroutières sont prévues entre Tipaza et Tizi Ouzou (125 km) et entre Khemis Miliana et Bordj Bou Arreridj (400 km). Au total, l'Algérie a budgété 31 milliards d'euros pour les travaux publics entre 2010 et 2014.

 

Une grave crise du foncier urbain et industriel

Ces autoroutes illustrent la politique algérienne d'aménagement du territoire visant à créer de nouvelles villes dans la périphérie de la capitale et autour des grandes villes comme Oran et Constantine, au moment où le pays est confronté à une grave crise du foncier urbain et industriel.

Toutefois, l'autoroute Est-Ouest, qui devait être achevée en 2010, enregistre plus de trois ans de retard et d'importants surcoûts. Si les tronçons attribués au groupement chinois Citic-CRCC ont été terminés, le tronçon oriental (400 km), confié au groupement japonais Cojaal est toujours en chantier, en raison de problèmes techniques et de non-paiement du contrat. Déjà en 2010, le projet avait été affecté par un scandale : les Chinois avaient versé des pots-de-vin à des intermédiaires algériens pour obtenir le paiement des travaux réalisés. À ce scandale se sont ajoutés des travaux d'une qualité médiocre, sur le plan tant technique que conceptuel : aucune aire de repos et de station service n'a été prévue le long des autoroutes...

Ali Idi, à Alger | 06/08/2013

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article