Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

L'Expression - Le Quotidien

Par Salim BENALIA - Lundi 24 Juin 2013 - Lu 241 fois

Fragilisés dans leur mode de vie et de consommation, les citadins sont plus touchés que les ruraux par cette pathologie.

Les Algériens semblent être atteints de plein fouet par les maladies du siècle, notamment le diabète qui n'épargne aucune tranche d'âge de la population. En effet, et en 15 ans seulement, le nombre de diabétiques en Algérie a augmenté de 100%. Les différentes études réalisées dans notre pays entre 1998 et 2013 ont démontré que le taux d'atteinte du diabète est passé de 8 à 16%.
L'étude, dirigée en 1998 par le chef du service de médecine interne au CHU de Sétif, le Pr. Rachid Malek, et dont les résultats ont été présentés à Rome lors du forum italien sur l'amélioration de la qualité de traitement pour la prise en charge du diabète, avait démontré, à l'époque, que le taux d'atteinte du diabète de type 2 chez les sujets âgés entre 30-64 ans était de 8%. Une étude similaire réalisée par le ministère de la Santé, en coopération avec l'OMS, en 2003, sur la tranche d'âge 25-64 ans a révélé un taux de prévalence globale de 8%. La prévalence urbaine était de plus de 10% et rurale de plus de 7%.

 
Une autre étude qui a concerné en 2005 un échantillon de plus de 48.000 sujets âgés entre 35 et 70 ans a démontré un taux de prévalence globale de plus de 12%.

 
La prévalence urbaine était de 13% et rurale de 9%. Selon une autre étude qui a touché un échantillon de près de 8000 sujets âgés entre 55 et 59 ans à Tlemcen, le taux de prévalence globale a été estimé à plus de 10%. La prévalence urbaine était de 15% et rurale de 12%.
Par ailleurs, une récente étude réalisée dans la wilaya de Mila sur un échantillon de plus de 1000 personnes âgées entre 30 et 64 ans a révélé que le taux de prévalence du diabète de type 2, c'est-à-dire non insulinodépendant, a atteint 16%, a affirmé le Pr. Kessam Nezal, endocrinologue au CHU de Constantine qui a participé à la réalisation de cette étude.
Selon le même spécialiste, l'étude réalisée en 2012 au niveau de l'établissement public de santé de proximité de la wilaya de Mila et présentée en 2013 a révélé que plus de 14% des personnes ayant subi un diagnostic, sont exposées au risque d'atteinte. Le dépistage du diabète, mené à l'échelle du pays, depuis 2011 a démontré le même taux d'atteinte chez les sujets âgés de 35 à 64 ans.
Les spécialistes mettent en garde contre le risque d'augmentation du taux d'atteinte de cette maladie chez les jeunes, vu que ces résultats sont liés au facteur âge, l'espérance de vie des Algériens étant passée de 40 ans, durant les premières années d'indépendance, à plus de 75 ans durant ces dernières années.


L'on met en garde, désormais, contre la hausse de la prévalence de cette maladie dans la société algérienne, due essentiellement au phénomène de l'obésité. L'association algérienne de diabétologie a plaidé pour le renforcement des moyens de prévention à travers l'éducation sanitaire des citoyens et le diagnostic précoce de la maladie.


Le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière a annoncé récemment un programme sectoriel de lutte contre les facteurs déclencheurs des maladies chroniques qui ont atteint des taux inquiétants.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article