Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Karim Tedjani

 

                                                        Le maghreb dz

 

Les critères d’éligibilité des projets d’équipement du secteur des transports aux grands projets d’équipement public de l’Etat ont été fixés par un arrêté interministériel du 24 janvier 2010 et publié au Journal officiel N° 14 de la République algérienne démocratique et populaire.

Signé respectivement par les ministres des Finances, M. Karim Djoudi et des Transports, M. Amar Tou, le texte note qu’est éligible aux grands projets tout projet proposé à l’inscription dont le coût prévisionnel est égal ou supérieur à vingt milliards de DA.

Peut aussi être considéré comme grand projet tout projet apprécié sur la base d’un dossier de maturation (tel que défini par le décret exécutif daté de 1998 relatif aux dépenses d’équipement de l’Etat), et prononcé par les services compétents du ministère des Finances, dont le coût prévisionnel est inférieur à 20 milliards de DA et satisfaisant à un ou plusieurs éléments.

Ces éléments portent sur l’impact, direct ou indirect, sur l’environnement, la santé publique, l’agriculture (les espaces naturels, la faune, la flore, et la conservation des sites et monuments).

Aussi, il s’agit de l’importance des charges récurrentes sur le budget de l’Etat, relatives à l’entretien et à l’exploitation du projet, la capacité ou la contribution du projet à améliorer l’accessibilité en zones peu denses et à population économiquement fragile, ainsi que de la nature et la complexité technique des projets du secteur des transports.

Par ailleurs, l’annexe à cet arrêté cite la nature et la complexité technique des projets en question: chemins de fer proprement dits (lignes classiques ou lignes à grande vitesse), construction de lignes nouvelles, programmes régionaux d’aménagement ferroviaire, électrification de lignes… (y compris le renouvellement d’installations de traction électrique), installation de signalisation de cantonnement ou de signalisation des gares (y compris commande centralisée de lignes), métro, tramways, téléphériques et funiculaires, création de lignes nouvelles de métro ou de tramway (infrastructures, systèmes, matériel roulant, installation), extension des infrastructures (excepté le matériel roulant), de lignes existantes de métro ou de tramway, autres infrastructures visant à augmenter la capacité de lignes existantes de métro ou de tramway, équipement des villes à relief accidenté, à forte déclivité, de moyens de transports par câbles tels que les téléphériques), équipement de zones à forte pente et où le transport par câbles (téléphériques) pose difficulté pour des moyens de transports sur des rails à traction par câbles (funiculaires).

De plus, la réalisation de nouveaux aéroports, réalisation de nouvelles aérogares ou extension de capacité aéroportuaire, ainsi que des infrastructures ou équipements d’aide à la navigation aérienne ou de météorologie.

Nassim I.

Lundi 8 mars
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article