Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de WEB Nouara

(APS) mercredi 22 mai 2013 16 : 20

ALGER- Les dernières pluies qui se sont abattues sur l’ensemble des régions nord du pays auront un impact positif sur les rendements agricoles notamment la céréaliculture, a-t-on appris mercredi auprès du ministère de l’Agriculture et du développement rural.

"La pluviométrie abondante enregistrée ces derniers jours, notamment dans le centre du pays, présente des aspects positifs pour l’agriculture, notamment pour les cultures céréalières, maraîchères et arboricoles", selon un constat fait par le ministère

Pour la filière céréalière, les dernières pluies "sont d’autant plus bénéfiques que cette culture est, actuellement, au stade de la formation du grain. Ces précipitations sont donc d’un apport important et contribueront à l’amélioration des rendements à l’hectare", affirme la même source.

Les agriculteurs attendaient impatiemment les précipitations de mai pour sauver la campagne céréalière d’une sècheresse qui commençait à sévir dans certaines régions est du pays.

Contrairement à la campagne précédente, marquée par la sécheresse, la production dans les régions ouest du pays, qui compte de grandes wilayas productrices comme Tiaret et Tissemsilt, sera "appréciable" cette année, selon les prévisions du ministère qui tablent sur une "bonne" campagne céréalière.

Ces pluies auront aussi un impact positif sur les cultures maraîchères telles que la pomme de terre, l’oignon, l’ail, la tomate, le piment et le poivron, selon le constat du ministère établi à partir des informations recueillies auprès des instituts et établissements techniques.

Pour la pomme de terre, la période actuelle est celle de grossissement des tubercules dans les régions du centre et de l’est du pays tandis qu’à l’ouest, la récolte a déjà commencé. A ce stade d’évolution, les pluies sont favorables à la conservation des tubercules.

Concernant l’arboriculture fruitière (néflier, abricotier, pêcher, poirier et pommier), les dernières pluies n’ont pas eu d’impact néfaste sur cette culture. Des dommages sont, toutefois, signalés au niveau des vergers situés dans les couloirs de grêle, notamment dans certaines communes des wilayas de Tiaret, Djelfa (Ain Ouessara), Médéa, M’sila, Bouira, Batna et Biskra.

Quant aux cultures sous serres, le ministère affirme qu’aucun dégât n’a été signalé dans le littoral du centre du pays, où le volume de pluies enregistré a été le plus important dépassant les 50 mm.

Cependant, le ministère met en garde les céréaliculteurs contre une hausse subite des températures qui favorisera l’apparition et la propagation de certaines maladies foliaires, telles les rouilles et la septoriose.

Ces pluies risquent aussi de causer des dommages aux fourrages fauchés et laissés dans les champs.

"Les agriculteurs sont appelés à lutter contre les mauvaises herbes qui favorisent l’apparition de certaines maladies et parasites. Des traitements contre les maladies cryptogamiques sont également recommandés. Aussi, après l’essuyage des sols, il convient de faire un travail de sol pour emmagasiner les eaux pluviales", recommandent les spécialistes.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article