Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Environnement

http://www.elwatan.com/

le 22.05.14 | 13h36/

Les importations de blé sont estimées à 780,73  millions de dollars (usd) durant les quatre premiers mois de l'année en cours  contre 702,41 millions usd à la même période de 2013, en hausse de 11,15%, a-t-on  appris jeudi auprès des Douanes algériennes.        

Les quantités de blé (tendre et dur) importées ont atteint 2, 411 millions  de tonnes contre 1,880 million de tonnes durant la même période de comparaison,  en hausse également de 28,24%, selon le Centre national de l'informatique et  des statistiques (Cnis) des Douanes.         

Les importations de blé dur ont atteint près de 225,08 millions usd  pour une quantité de 586.508 tonnes, en hausse de 58,12% en valeur, celles du  blé tendre, par contre, ont dépassé, quant à elles, les 1,825 million de tonnes  pour une valeur de 557,08 millions usd, enregistrant une légère baisse (-0,25%),  précise le Cnis. En dépit de cette légère baisse, les importations du blé tendre continuent  toujours à alourdir la facture céréalière du pays durant les premiers mois de  2014.         

La production céréalière de la saison agricole 2012-2013 a atteint 49,1  millions de quintaux au niveau national, en recul de 900.000 quintaux par rapport  à la saison précédente. Ce recul de la production est due, selon les professionnels,  à une sécheresse qui avait touché les wilayas de l'Est du pays, d'où provient  le gros de la récolte nationale céréalière. A cet effet, l'Etat a décidé de soutenir les agriculteurs pour créer  de nouveaux périmètres irrigués en vue d'accroître la production céréalière.

Orge : recul de 38% de la facture des importations             

Par ailleurs, le Cnis relève que les importations de l'orge ont atteint  56,49 millions usd pour une quantité de près de 213 tonnes durant la même période  de référence, en baisse de 38,88% en valeur.
Pour les importations de maïs, les Douanes soulignent qu'elles ont totalisé  299,05 millions usd pour une quantité de plus de 1.208 tonnes durant les quatre  premiers mois de 2014, contre 230,7 millions usd et une quantité de 744.254  tonnes à la même période en 2013, en hausse de 29,63% en valeur.        

En 2013, les importations des céréales ont totalisé 3,16 milliards de  dollars, contre 3,18 milliards de dollars à la même période en 2012, enregistrant  un léger recul (-0,62%).            Les besoins nationaux en céréales sont estimés à environ 8 millions  de tonnes/an, ce qui classe l'Algérie comme l'un des plus importants pays importateurs  de céréales.          

Le défi est de hisser le rendement à l'hectare à, au moins, 30 quintaux/ha  durant les cinq prochaines années contre 18 qx/ha en moyenne actuellement.  Quant à la superficie céréalière, elle est toujours la même (3,4 millions ha),  et tout doit se jouer sur le rendement, estiment les professionnels.

 
APS
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article