Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web environnement et écologie en Algérie

Logo Liberté Algérie

Les feux de forêt continuent de ravager des milliers d’hectares enregistrant une évolution de 70% par rapport à la même période de l’année dernière. Les responsables de la Protection civile lient cette situation aux conditions météorologiques, plus précisément à la canicule précoce qui sévit depuis le mois de mai. Ainsi, du 9 au 12 août courant, ce sont pas moins de 168 incendies qui ont été enregistrés. Selon le commandant Achour, chargé de communication à la Protection civile joint, hier, par téléphone, les derniers incendies ont causé la perte de 1 431 hectares de forêt et 162 hectares de maquis. Hier encore et au moment où nous mettons sous presse, les agents de la Protection civile continuaient à se battre contre les flammes à Bouira où 4 foyers d’incendie se sont déclenchés, 5 foyers à Chlef, 4 à Jijel et 3 à Souk-Ahras et Taref. 
Le chargé de communication de la Protection civile a également fait savoir que le risque est plus élevé que d’habitude. “Nous avons eu une plus forte pluviométrie, ce qui a favorisé une poussée d’herbes très importante. Et lorsque l’herbe sèche cela favorise la naissance des incendies”, explique-t-il. Le commandant Achour ajoute que “l’absence d’action de désherbage, de gestion des forêts, les décharges sauvages ainsi que l’imprudence des citoyens sont les autres éléments qui favorisent les feux.” Le responsable de la communication reconnaît que “le manque” de gestion des forêts, tel que l’absence des pistes et des points d’eau et le retard dans l’alerte “pénalisent le travail des pompiers". “L’absence de piste oblige la plupart du temps nos hommes à faire des kilomètres à pied, ce qui retarde leur intervention et aide les flammes à gagner du terrain”, regrette-t-il. Le commandant Achour souligne cependant que “malgré le nombre croissant des feux de forêt aucune victime civile n’est à déplorer à ce jour.”
Pour ce qui est des accidents de la circulation, l’hécatombe continue. Pour la seule journée d’hier, 15 personnes sont mortes et 89 autres ont été blessées dans 39 accidents de la circulation routière survenus à travers le territoire national. Durant la journée du 11 août, 39 accidents de la circulation routière (11 mortels et 28 corporels) ont été constatés par les unités de la Gendarmerie nationale à travers 27 wilayas du pays. Les deux accidents les plus graves ont été enregistrés respectivement à Birtouta (Alger) avec 3 décès et 8 blessés et à El-Harrouch (Skikda) avec 3 décès et 5 blessés, selon le bilan de la Gendarmerie nationale.


D S

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article