Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

L’Union européenne soutient l’Algérie dans sa lutte contre les catastrophes naturelles, en finançant une étude visant à définir une stratégie nationale de lutte contre les inondations en Algérie. Le démarrage de l’étude est prévu la fin de ce mois, et les résultats sont attendus pour mi-2015.

Car, comme beaucoup d’autres pays, l’Algérie est exposée aux inondations dévastatrices. Si, par le passé, ces inondations étaient surtout connues suite aux débordements des grands cours d’eau dans les grandes plaines agricoles, depuis une vingtaine d’années, elles ont surtout touché les grandes villes et centres urbains, où elles ont engendré de nombreuses pertes en vies humaines et des dégâts matériels considérables.

On peut rappeler, à titre d’exemple, les inondations de Bab El-Oued (Alger) de novembre 2001 qui ont fait près de 800 victimes, ou celles de l’automne 2008, qui ont fait des dizaines de victimes, notamment à Ghardaïa, Aïn Defla, Batna et Béchar, ou encore celles de 2012 qui ont touché le nord-est et le nord-ouest de l’Algérie. Après ces inondations meurtrières, de nombreux ouvrages de protection ont été réalisés, et, récemment, le ministère des Ressources en eau a lancé des études pour établir un inventaire des zones inondables, étudier l’intensité des phénomènes, calculer des paramètres explicatifs des causes et de leurs conséquences et faire une cartographie des zones à très haut risque. C’est dans ce contexte que l’Union européenne et l’Algérie travailleront ensemble pour la définition d’une stratégie nationale de lutte contre les inondations.

L’étude en question permettra de faire un audit de l’existant en matière de données relatives aux inondations pour l’intégralité du territoire algérien, d’identifier les causes des inondations, de proposer un dispositif cohérent et performant pour la prévention et la protection contre les inondations, et de former le personnel à la maîtrise des outils de calcul et de cartographie spécifiques dans la définition des zones inondables et des risques d’inondation en fonction des enjeux.

Identifier les causes (naturelles et anthropiques) des inondations pour l’intégralité du territoire algérien et par grands bassins hydrographiques. Il s’agira notamment de faire le recensement des principaux évènements catastrophiques intervenus depuis 30 ans, y compris par des visites des sites les plus vulnérables et les plus représentatifs de la problématique des inondations sur le territoire algérien, proposer un dispositif cohérent et performant pour la prévention et la protection, et former le personnel à la maîtrise des outils de calcul et de cartographie spécifiques dans la définition des zones inondables et des risques d’inondation en fonction des enjeux. À rappeler, dans ce contexte, que le plan quinquennal 2015/2019 destiné à la protection des villes contre les inondations a besoin d’une enveloppe financière de 260 milliards de dinars, a annoncé récemment Ahcen Aït Amara, directeur de l’assainissement et de la protection de l’environnement au ministère des Ressources en eau.

En effet, 700 projets ont déjà été identifiés dans ce cadre, pour protéger des villes connues qui "n’ont pas figuré dans le précédent plan" du quinquennat 2010/2014, dont les financements prévus par le budget seront répartis annuellement. Toutes les villes présentant une topographie les exposant à des risques d’inondations seront concernées par ce plan.

Salima Ettouahria

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article