Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web environnement et écologie en Algérie

  • Webmanagercenter

     

  • Nonobstant les contraintes financières et environnementales, l’Algérie semble avoir pris l’option de développer leshydrocarbures non conventionnels, au premier rang desquels le gaz de schiste.

    En effet, si l’on en croit l’agence de presse officielle “APS“, qui cite un conseiller au ministère de l’Energie et des Mines, en l’occurrence Ali Hached, “Sonatrach a déjà conclu des accords avec des partenaires étrangers pour développer le potentiel en gaz de schiste et les premiers forages expérimentaux afin d’évaluer ce potentiel sont programmés avant la fin 2012″.

    La même source rappelle que “le groupe pétrolier Sonatrach avait signé en avril 2011 un accord, avec le géant pétrolier italien Eni, en vue de développer le gaz de schiste en Algérie“. Résultat, depuis juin dernier, le premier puits de gaz a été foré dans le bassin d’Ahnet (sud-ouest du pays) avec la participation de la Royal Deutch Shell.

    Par ailleurs, le ministre de l’Energie et des Mines, Youcef Yousfi, a récemment indiqué que l’Algérie dispose de réserves estimées à 600 trillions de m3 de gaz de schiste selon les études menées sur 180.000 km² de terrain, mais que “le taux de récupération reste bien trop bas avec seulement 20%“.

    Quant au site web algerie-focus.com, il écrit que “l’Algérie possèderait l’un des plus importants gisements du monde. Déjà grande productrice de gaz conventionnel, elle fournit 10% du marché européen et du pétrole“.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article