Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web environnement et écologie en Algérie

Logo Liberté Algérie

Jeudi, 23 Août 2012

Laxisme ou complaisance des élus locaux ?


Ces plages sont devenues la propriété des exploitants de solariums qui semblent n’obéir qu’à la logique du gain, et rien d’autre.

Nos plages sont sales et repoussantes. Faut-il rappeler à nos élus locaux que la gestion d’une collectivité n’est pas qu’une affaire de deniers publics mal utilisés ou de décisions hâtives prises souvent pour faire plaisir à une autorité. 
La réalité est trop fâcheuse pour des familles qui osent braver le risque de passer une journée au bord de la plage sans être dérangées. On serait d’accord avec nos élus si l’on venait à constater que des efforts sont réellement fournis pour améliorer le quotidien du citoyen. Mais il n’en est rien et on continue, du côté de certains responsables locaux, à dire que tout va pour le mieux. Il y a quelques jours, des maires ont annoncé que des efforts seront déployés pour faire respecter la gratuité de l’accès aux plages. Mais ces responsables savent-ils que des familles entières subissent chaque jour la loi de ceux qui ont fait main basse sur le domaine public pour en faire une zone régie uniquement par leur loi ? 
La gestion du dossier des concessions des plages échappe au contrôle de l’état et des responsables locaux. L’absence de contrôle imparable incite les exploitants à agir selon leur bon vouloir. Les cahiers des charges et les obligations faites à ces plagistes sont foulées au pied. Ils ne sont rien d’autre qu’une chimère en défaveur de la dignité du citoyen bafouée par des fiers à bras et des videurs qui ont pris possession des plages publiques. Ces plages sont devenues la propriété des exploitants de solariums qui semblent n’obéir qu’à la logique du gain, et rien d’autre. Les détritus jonchent les plages, il n’y a ni sanitaires, ni douches, ni poubelles. Les familles sont importunées à longueur de journée par les décibels d’une musique fade et paillarde. Certains baigneurs qui “roulent les mécaniques” s’improvisent joueurs de football sur la plage, alors que c’est strictement interdit. Les jet-skieurs s’adonnent à leur plaisir à proximité des rivages quand on sait qu’il est strictement interdit d’approcher des plages à moins de 300 m. Les policiers affectés dans ces endroits doivent faire régner l’ordre. Sur une plage de la Corniche oranaise, un exploitant d’un “solarium” n’a rien trouvé mieux que de louer des narguilés. 
On assiste alors à de véritables joutes de fumerie collectives qui empestent l’air. Les enfants sont mal en point, alors que leurs parents restent décontenancés devant tant de déliquescence morale et d’incivisme.


K. R-I

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article