Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web écologie et environnement en Algérie

Romandie News, l'info brute en temps réel. Soyez informé avant les journalistes !

PARIS - Et si les petits paysans avaient la clé face aux enjeux environnementaux et alimentaires? Des promoteurs de l'agriculture biologique veulent profiter du sommet du développement durable Rio+20 pour défendre cette idée un peu provocatrice et soutenir le retour à la terre.


Philippe Desbrosses, un pionnier de l'agriculture biologique, et l'Institut de recherche du philosophe Edgar Morin organiseront un forum sur cette question du 18 au 20 juin à Rio de Janeiro, au Brésil, juste avant le Sommet prévu dans cette ville du 20 au 22, ont-ils annoncé mardi à Paris.

Ce forum sera une occasion exceptionnelle de faire entendre un autre discours sur les performances agricoles et alimentaires de ceux qu'on appelle parfois avec condescendance les agricultures paysannes et vivrières, souligne Edgar Morin dans la préface du Manifeste pour un retour à la terre (éditions Dangles, 64 pages, 6 euros), publié en amont du rendez-vous brésilien.

Des petits paysans du Bénin, d'Algérie, du Sénégal ou d'Haïti ainsi que des chercheurs indiens participeront à ce forum, a précisé lors d'une conférence de presse Philippe Desbrosses, qui préside l'association Intelligence Verte.

L'idée un peu originale et provocatrice, c'est que les petits paysans ont la clé. Ils ont par tradition des solutions qui marchent très bien, a-t-il ajouté.

Nous avons collecté un certain nombre de résultats de petits paysans qui, dans certains cas, produisent jusqu'à dix fois plus que les agriculteurs conventionnels, a assuré ce défenseur de l'agriculture biologique.

En mars 2011, un rapport de l'ONU avait souligné que développer l'agroécologie, méthode basée sur le renouvellement des sols en bannissant les engrais chimiques, peut permettre d'améliorer les rendements dans les régions les plus pauvres tout en étant plus adaptée au changement climatique.

La science dit aujourd'hui que les méthodes agroécologiques sont meilleures que l'utilisation d'engrais chimiques pour accroître la production agricole dans les régions où sévit la faim, avait affirmé l'auteur de ce document, Olivier De Schutter, rapporteur spécial de l'ONU pour le droit à l'alimentation.

Le forum prévu à Rio, auquel sont associées notamment la Fédération nationale de l'agriculture biologique (FNAB) et l'association Planète Amazone, qui défend les peuples indigènes d'Amérique du Sud, doit aussi faire progresser l'idée d'un futur Tribunal international pour la nature, a précisé l'Institut Edgar Morin.


(©AFP / 12 juin 2012 16h13)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article