Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

  

Logo Liberté Algérie

Jeudi, 04 Avril 2013 09:50

                Gresille-2.JPG

                 Mon ami feu "Grésil" un âneton qui a fait beaucoup parler de lui à Guerbes (Tedjani K.)

 

 

Par : Amine ZAOUI

"L’âne est mon animal préféré. Il est mon préféré parce que je le trouve humain, intelligent, très beau et énormément patient. Humain face à la cruauté de l’homme. Intelligent face la médiocrité de l’être humain. Rien d’humanité dans l’homme que le mot ! Il subit avec patience les sauvageries et l’animalité humaine de l’homme ! J’aime l’âne parce qu’il est herbivore. L’homme est une sangsue, carnivore, ne demandez pas au loup d’être herbivore. 

 
Soif, il est porteur d’eau pour les assoiffés. Passant ses longues nuits dans le froid, les pattes dans la neige et le dos sous la pluie, il est porteur de bois pour le feu des bien chauffés. Généreux. Heureux de procurer le bonheur aux autres. La propreté de beaucoup de villes, notamment les quartiers mémoires à l’image de la Casbah d’Alger, celles de Fez, de Béjaïa, de Tlemcen, de Tunis, de Constantine… est réalisée sur le dos de l’âne. L’honneur revient à ce bel animal qui depuis des siècles, et il continue de le faire, n’a pas cessé de grimper ou descendre les ruelles serpentant dans les hauteurs pour chercher les ordures et donner bonheur et hygiène aux Casbah défigurées par l’homme sauvage. J’adore la symphonie jouée par les sabots d’âne sur les pavés des Casbah à l’heure de l’appel à la prière d’el fajr. 
Dès que j’entends cette magique musique des sabots je me dis : le flamenco est né entre les sabots des ânes. Les majestueuses danseuses de flamenco n’ont rien d’extraordinaire que d’imiter les belles démarches des ânes grimpant les ruelles des anciennes villes de l’Andalousie. Même si sa voix est vue, représentée, par le religieux comme une mauvaise voix. Une voix symbole de la malédiction, moi j’aime écouter l’âne en train de braire. Triste, nostalgique, romantique ou méditatif son hihan me donne chaleur au cœur. L’âne possède le plus grand pénis, il ne s’est jamais dit qu’il est supérieur de celui de l’homme ou celui du lion. Il est modeste et timide, fils de famille ! Elles sont nombreuses les révolutions faites sur les dos d’ânes. Les grandes révolutions bourgeoises et prolétariennes comme celles des libérations nationales, toutes ont marché sur les dos des ânes. Et après chaque révolution ou guerre de libération, les hommes volent les honneurs du couronnement. Et l’âne est jeté dehors ou dans les meilleurs cas dans une sale écurie ! 
Même quand il s’agit de rappeler à la sagesse et à la prudence, afin de ralentir la vitesse des voitures folles conduites par le soi-disant homme, on donne le nom : “Dos d’âne”. L’âne est mon animal préféré. L’âne est un animal qui suit son cœur. Il est fidèle à son ânesse. L’âne ne trompe jamais son amante. Même quand il est forcé, par l’homme infidèle, de monter la jument, il le fait les yeux bandés. Comme quelqu’un qui est conduit vers une guillotine pour être exécuté. Et parce qu’il ne veut pas trahir son cœur, ni son ânesse, ni sa race noble, le fruit de son accouplement avec la jument n’est qu’une créature stérile, sans filiation : le mulet. Il ne veut pas être hybride. L’âne est mon animal préféré, parce qu’un jour quelqu’un de nos ancêtres berbères, qui n’est qu’Apulée de Madaure, s’est fait son nom de grand romancier “sur” le dos d’un âne. Apulée est mémorisé dans l’histoire de la littérature universelle grâce à l’âne. A son roman intitulé : l’âne d’or. Titre provocateur et révélateur : “l’âne d’or”. Depuis la nuit des temps, les ânes sont de l’or, or 38 carats. Pourquoi j’adore l’âne ? Tout simplement, parce que tout le monde, et depuis mon enfance, me dit : tu es un âne. Et c’est vrai, je suis un âne parce que je refuse de faire ce que font les autres humains ! J’assume. Et je suis fier de l’être."


A. Z.
aminzaoui@yahoo.fr

 

                     Anes 0815

                     Je profite de cet très bel article pour rendre hommage à Grésil et dire : vive les ânes! (Tedjani K.)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article