Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Karim Tedjani

2009-12-14

 

Quel que soit le résultat du sommet de Copenhague, la meilleure des entrées en matière est de ne pas se focaliser à son sujet. En effet, ce ne sont pas les objectifs fixés au niveau des États qui comptent, surtout que ceux fixés dans le passé ont rarement été atteints. Mais le plus important reste les résultats atteints au niveau de chacun, et de ce point de vue il apparaît plus judicieux de concentrer ses actions sur les aspects ayant le plus fort effet de levier. De ce point de vue, la consommation de viande constitue une cible privilégiée, à laquelle on ne pense pas forcément de prime abord.

C'était déjà le constat du rapport Livestock's Long Shadow publié par la FAO (Food and Agriculture Organisation) en 2006. Selon ce rapport, l'élevage serait responsable de 18 % des émissions de gaz à effet de serre de la planète, davantage, à titre de comparaison, que l'ensemble des transports réunis. En France, pour 2004, ce chiffre grimpait même jusqu'à 26 % du total des émissions par secteur. C'est pourquoi les mesures de l'empreinte carbone ne sauraient être complètes si elles n'en passent pas par la case « cantine », qui peut se révéler, au sein même des entreprises, une source d'émissions particulièrement élevée.

La prise de conscience de l'impact de notre consommation alimentaire est aussi utile sur le plan plus général de la mesure des proportions entre ces différents impacts. Connaître la répartition de nos émissions de gaz à effet de serre est la première étape vers une action efficace dans ce domaine. La consommation de viande touche aussi à une question de comportements, ceux relatifs à la culture culinaire. Par son caractère ludique et son omniprésence dans la vie quotidienne, celle-ci se prête particulièrement bien à l'apprentissage des modes de vie durables.

On se rend alors compte que ces modes de vie tiennent à de multiples facteurs, sur lesquels il est possible d'agir pour équilibrer son impact, et, progressivement, le diminuer. Ainsi la simple question de notre alimentation débouche-t-elle sur celle des polluants et déchets (pesticides), des transports (logistique, emballages), des normes d'agriculture biologique... Le grand enjeu pour les années à venir est celui de la mesure comparée des différentes formes d'atteinte à l'environnement. Un indicateur européen devrait permettre d'y voir plus clair à partir de 2011. En attendant, ce sera notre conseil durable du jour : mangez moins de viande !
http://www.3zeco.com/news/conseil-developpement-durable-carbone-01

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article