Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web Nouara

DJIBOUTI- La 39ème session du Conseil des ministres des Affaires étrangères de l’Organisation de la coopération islamique (OCI) a débuté ses travaux jeudi à Djibouti, sous le thème de "Session de la solidarité pour un développement durable".

Le secrétaire général de l’OCI, Ekmeleddin Ihsanoglu, a condamné la nouvelle agression israélienne contre la Bande de Ghaza, appelant le Conseil de sécurité de l’ONU à intervenir.

"Le blocus israélien imposé au processus de construction économique et social de la Bande est illégal et constitue une sanction collective infligée aux 1,5 million de Palestiniens de Ghaza, considérant les conséquences de ce blocus comme un crime contre l’humanité qui perdure et qu’il doit être immédiatement stoppé", a-t-il martelé.

Sur la Syrie, le Secrétaire général a réaffirmé que l’OCI condamne les pertes en vies humaines, l’effusion de sang, l’assassinat prémédité des civils et la destruction des maisons et des installations.

"Nous étions parmi les premiers à être intervenus pour résoudre la crise en Syrie dès son éclatement. Je salue l’accord auquel est parvenue l’opposition syrienne lors de sa dernière rencontre à Doha, sur l’unification de ses rangs", a-t-il déclaré.

M. Ihsanoglu a par ailleurs réitéré "la solidarité" de l’OCI avec le gouvernement de transition du Mali "pour faire face aux défis qui pèsent sur la souveraineté et l’intégrité territoriale de ce pays".

Concernant le Soudan, le Secrétaire général a invité la Communauté internationale à honorer son engagement à effacer la dette de ce pays et à soutenir son économie pour lui permettre de faire face aux défis post-séparation.

"Nous exhortons par ailleurs les Etats du Soudan et du Sud-Soudan à continuer à négocier pour le règlement des questions en suspens, dans le cadre des relations de fraternité et de bon voisinage. Nous appelons également à un règlement pacifique du contentieux au sud Kurdufan et au Nil bleu ainsi qu’à l’application de l’Accord de Doha pour la paix au Darfour", a-t-il dit.

Durant trois jours, la conférence de l’OCI devrait se pencher sur nombre de sujets brûlants comme la situation en Syrie, en Palestine, ou encore au Myanmar.

L’OCI, créée le 25 septembre 1969 à Rabat(Maroc), compte plus de 57 Etats membres. Elle constitue aujourd’hui la deuxième plus grande organisation intergouvernementale après les Nations-unies.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article