Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

Lundi 15 avril à 19:08

 

Ce CET, premier du genre à l’échelle régionale, a été l’un des points inscrits dans l’agenda du Premier ministre lors de sa visite dans la région.
M. Sellal a beaucoup apprécié la qualité de réalisation de cet équipement d’environnement, tout autant que la maîtrise dont fait preuve l’entreprise publique à laquelle ont été confiées sa gestion et son exploitation.
«Elle sera mise en service à la fin du mois en cours», a affirmé M. Issâd, qui rappelle que le stockage des déchets inertes ne nécessite pas de grands travaux pour prévenir l’impact environnemental. Par nature, le stockage des déchets inertes entraîne peu de pollution de l’environnement.
Les principaux impacts liés à la gestion des déchets inertes se situent au niveau du transport (les tonnages de déchets inertes sont considérables et sont principalement transportés par la route.Leur impact sur la consommation d’énergie, la pollution atmosphérique et le bruit est donc significatif).
La grande agglomération d’Oran, qui compte 1,2 million d’habitants (chiffre officiel) et 7 zones industrielles, est confrontée, en effet, à de sérieux problèmes environnementaux.
Initialement prévue pour fin mars dernier, la mise en service du centre d’enfouissement technique (CET) des déchets inertes, implanté à Aïn El-Beïda, est finalement programmée pour la fin du mois en cours, soit un léger glissement d’un mois.
Les plus importants générateurs de déchets industriels spéciaux sont les secteurs des hydrocarbures (34%), de la chimie, du caoutchouc et du plastique (23%), de la sidérurgie et de la métallurgie (16%), et des mines (13%). Rappelons que le CET du groupement d’Oran réalisé à Hassi Bounif est exclusivement consacré aux déchets ménagers.
La réalisation de cette décharge contrôlée a été confiée à une société privée locale pour un montant de 19,7 millions de dinars.Le programme euro-méditerranéen pour l’Environnement avait recommandé, dès l’année 2006, la création d’une nouvelle décharge pour les déchets inertes dans la wilaya d’Oran.
Cette décharge va accueillir les déchets inertes qui proviennent principalement des chantiers des travaux publics, du génie civil et du bâtiment.
Les déchets sont générés lors de la construction, de la rénovation, maintenance ou réhabilitation de ces ouvrages et bâtiments puis lors de leur fin de vie (déconstruction, démolition).
Mourad Belkaïd

 

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article