Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

Algérie profondeMardi, 12 Mars 2013 09:50Facebook Imprimer Envoyer Réagir

Par : REGUIEG-ISSAAD. K.

Selon des sources concordantes, la wilaya d’Oran envisage d’ouvrir une enquête, et des mesures seraient prises en cas de négligence grave avérée, affirme-t-on.

Les pesticides qui ont été utilisés dans les différentes campagnes de désinsectisation dans les communes rurales de la wilaya d’Oran sont-ils périmés et portent-ils atteinte à la santé des citoyens et au rendement agricole ?  C’est la question que l’on se pose a fortiori qu’une telle assertion suscite des interrogations de la part des responsables locaux. “S’agit-il d’une simple négligence ou d’un acte délibérément perpétré, surtout que le fait survient au moment de la fécondation et de la procréation des insectes ? Selon des sources concordantes, la wilaya d’Oran envisage d’ouvrir une enquête, et des mesures seraient prises en cas de négligence grave avérée”, affirme-t-on. L’utilisation à profusion de pesticides périmés mettrait en danger la santé de milliers de citoyens d’Oran. 
Dans ce contexte, les médecins spécialistes (dermatologues et pneumologues) avertissent sur le fait que “l’utilisation des pesticides périmés est susceptible de provoquer des cancers, des prurits et d’interminables urticaires de la peau, en sus des complications respiratoires”. L’Algérie est un grand consommateur de pesticides : 30 000 tonnes sont “épandues” chaque année. “Les conséquences sanitaires de l’exposition à ces milliers de composants chimiques, par le biais de l’eau et de l’alimentation, sont massives et inquiétantes”, avance-t-on encore.  Mais le risque est multiplié par quatre si le pesticide employé est périmé ou de mauvaise qualité. 
En l’absence de chiffres officiels de contamination par les résidus de pesticides périmés, des aliments vendus sur les étals, d’autres données sanitaires sont édifiantes : en 2011, les analyses physico-chimiques réalisées par le Centre algérien du contrôle de la qualité et de l’emballage (CACQE) ont touché 7 675 échantillons alimentaires. 2 419 échantillons sont déclarés non conformes, soit 32 % du total. 
Un membre de la Chambre de l’agriculture de la wilaya d’Oran appelle à “une mobilisation des pouvoirs publics pour mesurer l’impact des pesticides périmés utilisés inconsciemment ou sciemment par certains exploitants agricoles peu scrupuleux de l’environnement et de la santé du citoyen”.  
Un membre d’une association écologique relève, quant à lui, “les délais à observer avant la récolte des fruits et légumes qui ne sont souvent pas respectés par certains fellahs qui, outre le fait d’utiliser des pesticides désuets, font fi des délais de récolte nécessaires à la plante pour réduire les résidus et permettre la mise sur le marché sans aucun risque pour le consommateur.”


K. R 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article