Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nouara Algérie.com

Ecologie, environnement, nature, économie verte et développement durable en Algérie

"Oran La pollution automobile en marche" Par Liberté

 

 

 

Mardi, 26 Mars 2013 09:50

Par : Noureddine BENABBOU 

Aujourd’hui, les Oranais préfèrent le diesel vu son prix avantageux, soit 13 DA/l à la pompe, alors que l’essence frôle les 24 DA/l.

Toutes les études l’ont prouvé, le diesel est cancérigène à cause des particules fines que dégagent les tuyaux d’échappement des véhicules et qui provoquent le cancer du poumon. Ces dernières polluent énormément l’air respiré, sans oublier le dioxyde d’azote (NO2) dégagé. Les constructeurs de véhicules ont misé sur le diesel pour faire diminuer le CO2 qui accentue l’effet de serre, mais ils ont complètement ignoré ses autres effets négatifs. Ils ont beau vanter le mérite des filtres installés sur les véhicules, mais les particules fines ont pris le dessus et s’attaquent directement aux poumons. D’autre part, des millions d’anciens véhicules non dotés de la nouvelle technologie polluent la ville d’Oran sans modération ainsi que toutes les villes du pays. Les camions polluent 10 fois plus que les véhicules légers. “Aujourd’hui, les Oranais préfèrent le diesel vu son prix avantageux, soit 13 DA/l à la pompe, alors que l’essence frôle les 24 DA/l. Un grand nombre de citoyens ignorent ses effets néfastes sur la santé”, dira un chauffeur de camion. Mais pourquoi le diesel coûte moins cher malgré sa nocivité sur la santé publique ? “Je pense que les pouvoirs publics encouragent l’utilisation du diesel à cause de son prix de revient ou peut-être à cause du diktat des constructeurs de véhicules qui imposent leurs modèles”, confie un propriétaire d’un véhicule diesel, complètement désarçonné par la question.


Combien coûtent les effets de la pollution à la Cnas (Caisse nationale des assurances sociales) ? Apparemment des millions de dinars par an sont dépensés pour les asthmatiques et les cancéreux, victimes de la pollution de l’air, selon des personnes avisées. Dans les embouteillages, les trémies et le centre-ville à El-Bahia, la pollution dosée par les tuyaux d’échappement est devenue insupportable et fait peser une vraie menace sur la santé publique. “Avec
500 000 véhicules vendus par an, la pollution ne peut que s’aggraver”, prévient un jeune médecin. La situation devient préoccupante.


Le marché de l’automobile est en pleine expansion en Algérie, mais beaucoup de zones d’ombre sont occultées par les constructeurs, bien qu’ils affirment que toutes les normes sont respectées. Mais de quelles normes parlent-ils ? Leurs normes ou celles des médecins qui font face aux victimes de la pollution ?


N B

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Karim Tedjani

Karim Tedjani est un blogeur indépendant très concerné par les questions de l'environnement ainsi que de l'écologie en Algérie... Depuis 2009 , il sillonne autant le web que son vaste pays d'origine; afin de témoigner, d'apprendre, mais aussi de militer...
Voir le profil de Karim Tedjani sur le portail Overblog

Commenter cet article