Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

 

 

L'Allemagne a l'intention d'interdire l'exploitation du gaz de schiste "au moins jusqu'à 2021", rapporte l'AFP. A cette date, un rapport d'experts doit intervenir pour aider les pouvoirs publics à adopter les mesures adéquates. 

Au-dessus de 3.000 mètres, la fracturation hydraulique pour récupérer le gaz de schiste sera donc interdite, précise l'AFP. En effet, si le gaz de schiste est contenu dans des roches sédimentaires situées entre 1 et 3 kilomètres de profondeur, les nappes phréatiques se trouvent quant à elles à faible profondeur. 

Ce projet d'interdiction est porté par le ministre de l'Economie et de l'Energie, Sigmar Gabriel, et la ministre de l'Environnement, Barbara Hendricks, avec pour toile de fond la méfiance croissante de l'opinion publique allemande envers le procédé de fracturation hydraulique. "L'opposition au « fracking » dépasse les écologistes", explique Les Echos, qui cite les brasseries locales et les régies municipales, inquiètes de la qualité de l'eau.  

Berlin n'a en revanche pas exprimé de volonté d'interdire la fracturation hydraulique en matière de gaz naturel conventionnel, mais elle sera mieux encadrée, notamment s'agissant des produits utilisés, explique l'AFP.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article