Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

Par Mourad Arbani | 20/11/2012 | 8:15

L’Algérie n’a pas pu arracher une importance hausse de son quota de pêche au thon, à l’occasion de la tenue à Agadir (Maroc) du 12 au 19 novembre de la réunion de la Commission Internationale pour la Conservation des Thonidés de l’Atlantique (CICTA), son son quota passant de 138 à 143 tonnes par an, avec cependant une allocation supplémentaire de 100 tonnes par an de pêche au thon rouge pour les années 2013 et 2013. Le quota de l’Algérie était de 680 tonnes par an jusqu’en 2010 quand la CICTA a décidé de le réduire à 138, après avoir constaté dès 2009 l’incapacité de l’Algérie à pêcher son quota. Aujourd’hui, après des efforts fournis, l’Algérie a exprimé la volonté de récupérer son quota historique. Cependant, la dernière décision de la CICTA concernant l’attribution du quota de l’Algérie reste provisoire dans la mesure où il connaîtra graduellement des révisions jusqu’à recouvrer son quota historique, selon le rapport de cette organisation internationale qui affirme que le quota supplémentaire de 100 tonnes par an de thon rouge est temporaire et que “le rétablissement de la quote-part historique de l’Algérie sera considéré de manière prioritaire lors des prochaines révisions du TAC (Total des prises admissibles) et de l’allocation”. Un quota de 13.500 tonnes par an a été fixé par la CICTA à ses pays membres pour les années 2013 et 2014, contre 12.900 tonnes pour les deux années précédentes. Cette décision a été approuvé par le comité scientifique de l’organisation qui a estimé en octobre que les stocks de thon rouge étaient en voie de rétablissement, même s’il a accompagné ce constat de “larges réserves sur l’ampleur de cette hausse” pour atténuer les ardeurs de certains des 48 pays membres. La CICTA réunit l’UE, les Etats-Unis, le Canada, le Japon, plusieurs pays méditerranéens dont l’Algérie, le Maroc, la Tunisie, l’Egypte, et la Syrie, ainsi que le Mexique, la Norvège, l’Islande et le Brésil.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article