Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Karim Tedjani

Logo Liberté Algérie
Mardi, 08 Janvier 2013 09:50   

L’affaire rejugée aujourd’hui par la cour de Annaba

Par : Badis B.

Six ressortissants turcs, un armateur algérien, le secrétaire général du ministère de la Pêche et le directeur des pêches maritimes et océaniques (DPMO) de ce même ministère, sont impliqués dans cette affaire. 

L’affaire de la pêche illicite de 210 tonnes de thon rouge dans les eaux territoriales algériennes, qui avait défrayé la chronique nationale, sera  rejugée aujourd’hui mardi, par la cour de justice de Annaba. Selon  des sources judiciaires, ce nouveau procès a été admis par la Cour suprême, suite aux cassations introduites par l’ensemble des accusés dans cette affaire. 
Des pêcheurs algériens, des cadres du ministère de la Pêche et des Ressources halieutiques et des Turcs sont impliqués dans cette affaire. Ces derniers au nombre de neuf, poursuivis pour contrebande, pêche non autorisée dans les eaux territoriales algériennes, trafic d’influence et évasion fiscale, entre autres, ont été condamnés, en avril 2010, en première instance par le tribunal correctionnel de Annaba, à trois ans de prison ferme, assortis d’une amende de 200 000 DA chacun. 
À cela, il faut ajouter une autre amende de 72 860 990 DA, à verser aux douanes par tous les accusés pour avoir pêché l’équivalent de 210 tonnes de thon rouge dans les eaux territoriales algériennes. Une autre amende fiscale, estimée à 
8 328 609 900 DA a été, en outre, infligée aux accusés au profit de l’administration fiscale, avec saisie des quatre bateaux (trois turcs et un algérien) ayant servi à l’opération. 
Quelques mois après, la cour d’appel de Annaba avait allégé les peines prononcées en première instance. En effet, la justice a condamné, le 14 juillet 2010, l’armateur algérien à trois ans de prison ferme, tandis que sept autres co-accusés (cinq ressortissants turcs, le secrétaire général et le directeur de la pêche maritime et océanique au ministère de la Pêche et des Ressources halieutiques à deux ans de prison ferme). 
Une peine d’une année de prison ferme a été également a prononcée à l'encontre d'un autre armateur algérien. 
Pour rappel, cette affaire avait été mise au grand jour, par les garde-côtes d’Annaba, qui avaient intercepté, lors d’une patrouille de routine au large des côtes d’Annaba, une cargaison de 210 tonnes de thon rouge à bord d’un thonier algérien et trois bateaux turcs. 
Au total, 6 ressortissants turcs aux côtés d’un armateur algérien, du secrétaire général du ministère de la Pêche et des Ressources halieutiques (MPRH) et du directeur des pêches maritimes et océaniques (DPMO) de ce même ministère, sont impliqués dans cette affaire. 
Elle concerne, rappelons-le, l’interception sur “l’Akuadem 2”, un navire turc au large de Annaba, de 210 tonnes de thon rouge, pêchées pour le compte du bateau thonier algérien “El-Djazaïr”, appartenant au dénommé Maâmar Sadoune.
L’embarcation arraisonnée au large des eaux territoriales algériennes, faisait partie d’une flotte constituée de trois bateaux turcs spécialement aménagés pour ce type de pêche le “Certer Ahmet 1” et le “Abdi Baba 3”. “L’Akuadem 2”,  qui remorquait une cage de 40 mètres de large et de 50 mètres de profondeur (contenant 210 tonnes de thon rouge vivant).


B B

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article