Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

http://www.elwatan.com/

Avec la réception prochaine des six grands réservoirs et le bon remplissage des barrages, les populations du centre devraient en principe ne plus connaître de coupures d’eau.

Malgré tout le système d’alimentation en eau potable mis en place par la direction de l’hydraulique et la Seaal, plusieurs communes de la capitale ne cessent d’enregistrer des perturbations. Les plus touchées sont les communes côtières, telles que Staouéli, Zéralda et Aïn Benian. La toute dernière date de quelques semaines quand les populations des communes de Staouéli et Zéralda ont été privées d’eau potable pendant près de 36 heures, suite à l’éclatement d’une conduite principale non loin du quartier Khaïti Ahmed, à Staouéli.

Comme les dépannages ne règlent pas le problème, la direction de l’hydraulique et la Seaal ont mis en place un plan d’action qui permettra aux Algérois d’oublier la pénurie d’eau et passer la prochaine saison estivale en toute tranquillité.

Ce programme, lancé en septembre 2014, vise essentiellement à augmenter les capacités de mobilisation des ressources en eau. Cela sera possible, selon M. Amirouche, directeur de l’hydraulique, dans un entretien accordé à l’APS, avec l’achèvement et la mise en service prochaine de six grands réservoirs d’une capacité globale de 93 000  m3/j.

«Nous allons également réaliser 27 nouveaux forages et les mettre en service avant juin prochain», ajoute-t-il, avant de rassurer que le niveau de remplissage des barrages alimentant la capitale est assez satisfaisant. Il en est de même pour le niveau de la nappe phréatique qui est très satisfaisant.

De son côté,  la Seaal a annoncé que 256 forages seront opérationnels en juin prochain. Leur capacité globale est estimée à 350 000 m3/j, contre 201 forages d’une capacité de 296  000 m3/j exploités à décembre 2014. En plus des 27 nouveaux forages qui seront réalisés par la direction de l’hydraulique, la Seaal prévoit la remise en service de 28 forages fermés pour des travaux de réhabilitation.

Lutte contre le gaspillage de l’eau

Pour remédier aussi aux coupures inopinées du courant électrique, il est prévu dans ce plan d’action la sécurisation de l’alimentation électrique des sites de pompage de la Seaal. Il est aussi question de sécuriser la distribution de l’eau potable et surtout assurer la mobilisation pour la réduction des fuites d’eau du réseau et la lutte contre le gaspillage de la ressource.

Selon les chiffres de la Seaal, la capitale était alimentée, durant l’été 2014, en eau potable à raison d’un million de mètres cubes/j d’eau à partir de six barrages avec 612 000 m3/j (58%), les  eaux souterraines avec 219 000 m3/j (21%) et les usines de dessalement du Hamma et de Fouka avec 225 000 m3/j (21%).

Pour la réduction des pertes de l’été prochain, la société a prévu un projet de sectorisation pour 2600 km de conduite d’alimentation. Son objectif est un gain de 7 millions de mètres cubes d’ici juin prochain. La recherche de fuites sur 3000 km de réseau, le renouvellement de 50 km de canalisation, le renouvellement  de 50 000 branchements et la pose de 95 000 compteurs figurent aussi parmi les principaux front auxquels se déploie la Seaal.

Quant à la lutte contre le gaspillage de l’eau, le DG de la Seaal, Jean-Marc Jahn, a mis l’accent sur la nécessité de sensibiliser les usagers à être raisonnables dans leur consommation durant la période estivale et se montrer attentifs  à leur consommation pendant cette période de sécheresse. Rappelons aussi que durant l’été dernier, l’arrêt non programmé de la station de dessalement de Fouka (Tipasa) pendant  7 jours a causé d’énormes perturbations dans la capitale. 

Asma Bersali
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article