Mercredi 10 février 2010 3 10 /02 /Fév /2010 14:56

Plus de 9.000 touristes ont visité la Kalaâ des Beni Hammad à M'sila

 

Le célèbre site de la Kalaâ des Beni Hammad, près de M'sila, a attiré plus de 9.000 visiteurs en 2009, a-t-on indiqué mardi à la direction de culture de la wilaya. Les responsables des secteurs du tourisme et de la culture se sont employés l'année passée à promouvoir la destination de ce site, a-t-on ajouté. L'organisation de nombreuses manifestations, locale, régionale, nationale et internationale, à l'image du festival national de la chanson Bedouie, des 1re journées théâtrales de la Kalaâ et des journées touristiques nationales, à contribué, dans une large mesure, à "réactiver la scène culturelle et scientifique dans la région du Hodna, et à faire connaître ses atouts", a-t-on précisé de même source. La Kalaâ (forteresse) des Beni Hammad est un site archéologique situé à quelque 1.000 m d'altitude dans la commune de Maâdid. Le site est classé patrimoine mondial par l'UNESCO depuis 1980.

Fondée en 1007 par Hammad Ibn Belkine Ibn Ziri Ibn Menad, de la tribu berbère des Sanhadja, la Kalaâ "n'a pas suscité un tel engouement touristique depuis au moins une décennie", s'est-on réjouis. Les mois de juin, septembre, novembre et décembre de l'année 2009 ont été les périodes les plus favorables à cette "montée" touristique et ce, "à la faveur, notamment, de l'organisation par l'université de M'sila de plusieurs activités scientifiques en rapport avec ce site archéologique", a-t-on également noté à la direction de la culture.

Le rôle "prépondérant" de la population de Maâdid dans cette renaissance de ce lieu historique a été souligné par les responsables du secteur de la culture. Ils se sont particulièrement réjouis de l'hospitalité des habitants de cette commune et de leur "sens de l'initiative" illustré par l'organisation du "printemps de la Kalaâ", une manifestation culturelle très conviviale, agrémentée de mets traditionnels et de visites guidées, qui a surtout permis à des centaines de personnes de se retrouver à l'ombre du minaret de la Kalaâ, haut de 25 m.

L'aura retrouvée de ce site vieux de plus de mille ans a également permis de renouer les liens affectifs qui unissent les communes environnantes, comme M'sila, Ouled Derradj, Meguerra et Berhoum autour de ce patrimoine universel qui fait la fierté de la région et qui donne aussi l'occasion d'explorer les prestigieuses montagnes de Takerboust qui entourent, comme une seconde enceinte, ces vestiges du temps et de l'histoire.

En avril 2009, rappelle-t-on, une exposition de photographies mettant en valeur les éléments composant la Kalaâ, comme les vestiges des palais et le minaret de la mosquée, témoignages de la grandeur de cette cité, avait attiré une foule considérable à la bibliothèque centrale de M'sila.

Des images de produits en céramique, de lampes à huile, de décorations murales, d'arabesques du palais El Manar et d'ornements en plâtre colorés provenant de ce site avaient révélé aux visiteurs le niveau d'opulence atteint par cette ville, élue capitale par les souverains de la dynastie Hammadite. Aujourd'hui, la Kalaâ des Beni Hammad semble aspirer à un même statut. Celui de capitale du tourisme dans le Hodna.

 

source: Aps 


logo aps

 

Algerie soir - Toute l'actualité de l'Algérie

Par Karim Tedjani - Publié dans : Environnement en Algérie - Communauté : Le portail de l'Algérie
Commentez cet article - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Images Aléatoires

  • Le-Club--SAM---Sport-et-Aventure-en-Montagne- 4077
  • Quand-les-singes-se-font-hommes 3407
  • La base de la protection civile...
  • Détail de la fresque de la maison de jeune...
  • Tant qu'i y aura encore des papillons....
Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés