Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nouara Algérie.com

Ecologie, environnement, nature, économie verte et développement durable en Algérie

"Pour ses services, le meunier n’exigeait pas d’argent ; il prélevait un quart de « guelva », le double décalitre." Le patrimoine ancestral en voie de disparition en Kabylie : Le dernier mouli

El Watan Lundi 15 mars 2010

Le patrimoine ancestral en voie de disparition en Kabylie : Le dernier moulin à eau de l'Akfadou

Pour ses services, le meunier n’exigeait pas d’argent ; il prélevait un quart de « guelva », le double décalitre.



C’est une petite bicoque en pierre de grès au milieu de jardins en terrasses, à l’ombre des frênes, des chênes et des figuiers séculaires. Cette vieille masure pittoresque qui surplombe un torrent de montagne gonflé par les eaux de la fonte des neiges est un moulin à eau. Un moulin à eau comme on n’en trouve plus aujourd’hui alors qu’ils étaient très nombreux dans la région, il y a encore un demi siècle. Et c’est un véritable miracle que cette antiquité soit encore en activité. Da Tayev, son propriétaire, est un fringant jeune homme de 78 printemps au ton jovial et à l’esprit aussi vif que le pas.

C’est zzavec beaucoup d’entrain qu’il remplit encore son office de meunier, accomplissant les mêmes gestes et les mêmes rituels depuis 1953, année de la fondation du moulin. Tout est encore aussi rustique qu’authentique dans ce moulin mis à part, peut être la roue à palettes qui est aujourd’hui en fer alors qu’elle était en bois comme l’ensemble de l’engrenage qui compose ce moulin hydraulique. « C’est parce que le bois pourrit en été quand le moulin s’arrête que j’ai opté pour une roue en métal », nous explique Da Tayev en nous montrant les mécanismes qui font tourner les meules. Nous sommes au village d’Imaghdassen, pratiquement au sommet de l’Akfadou, à plus de 1 100 mètres d’altitude. C’est une journée d’hiver très printanière et le panorama qui se déroule à nos pieds est tout simplement sublime. Déclinant en altitude les villages descendent en cascade jusqu’à se perdre dans le bleu de l’horizon au fond des vallées brumeuses.

« Ici, c’est le pays du gland et du sanglier » (...)
Lire la suite:
http://www.elwatan.com/Le-patrimoine-ancestral-en-voie-de

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Karim Tedjani

Karim Tedjani est un blogeur indépendant très concerné par les questions de l'environnement ainsi que de l'écologie en Algérie... Depuis 2009 , il sillonne autant le web que son vaste pays d'origine; afin de témoigner, d'apprendre, mais aussi de militer...
Voir le profil de Karim Tedjani sur le portail Overblog

Commenter cet article