Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Environnement

Assurer l'approvisionnement en énergie tout en respectant l'environnement est l'un des enjeux des prochaines années d'où la nécessité de développer les énergies renouvelables, ont souligné, hier à Alger, des  responsables du secteur énergétique.

"La préservation et le développement des ressources énergétiques est l’une des missions du ministère de l’Environnement et de l’Aménagement du territoire",  a indiqué Karim Baba, directeur de la politique environnementale et industrielle au même ministère.

Selon ce responsable, l'Algérie doit développer les énergies renouvelables pour parvenir à un mix énergétique. "Il y a plusieurs projets dans les énergies renouvelable et on aura  plus de perspectives à l’avenir", a-t-il déclaré en marge de l’ouverture du 8e Salon international de l’électrotechnique, de l’automation et de l’énergie. Lors de cette rencontre, organisée au palais des expositions de la Safex du 18 au 20 mai 2014, le même responsable a estimé que ce genre de manifestations permet de "discuter des opportunités d’investissement dans le domaine de l’énergie.

"L’investissement n’est pas du ressort de son ministère qui a plutôt une mission horizontale en vue de la protection de la ressource énergétique, sa principale mission", a-t-il souligné. La participation du ministère de l'Environnement à ce Salon témoigne du "grand intérêt qu'accorde ce département au domaine énergétique à travers  le développement durable et l’exploitation rationnelle des ressources afin de la préserver pour les générations futures".

Abordant le thème de la transition énergétique, le président-directeur général de Algerian energy solar, Abderrahim Ouadah, a affirmé que la transition énergétique implique, non seulement, le choix du modèle de consommation énergétique, mais, aussi, des enjeux économiques et politiques. "Cette transition a pour  but de parvenir à un modèle de consommation durable", a-t-il expliqué. Le conférencier a mis l'accent sur la nécessité d’axer le débat sur les moyens de rationaliser la consommation et de réduire le gaspillage de l’électricité et du gaz.Il a souligné que de nouvelles sources d’énergie peuvent être  utilisées comme l’énergie solaire et le gaz de schiste.

Selon le professeur Azzedine Belkacem-Nacer, chef de division des études  économiques au Conseil national économique et social, il faut passer à une étape de l’économie de l’énergie, signalant un paradoxe, car "80% de la planète vit  de 20 % de l’énergie et 20% de la population vit avec 80% de l’énergie" ce  qui nécessite, a-t-il poursuivi, une transition énergétique dans le cadre du  développement durable. Il a rappelé le projet de création de l’institut des Nations unies de  développement durable à Alger (UNU-IRADDA). "C’est une initiative du CNES qui a agi en tant que facilitateur institutionnel  pour créer cet institut dédié au développement durable", a-t-il dit.Les instruments juridiques ont été signés le 22 décembre 2013 et l’institut dépend des rouages de l’ONU pour son fonctionnement. A la rentrée sociale, il y a aura l’installation du premier staff de cet institut qui aura le siège à Alger.

Le Salon compte 28 exposants provenant de dix pays. L’évènement s'accompagne d’un programme de conférences sur les énergies renouvelables, l'efficacité énergétique  et la transition énergétique. Ce Salon international est scindé en deux parties avec des séminaires et des rencontres entre les partenaires pour explorer les perspectives d’investissement. En plus des représentants du ministère de l’Environnement, des cadres des ministères  de l’Energie, de l’Industrie et des Mines étaient également présents à l’ouverture de l’évènement.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article