Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Karim Tedjani

Algérie : Plusieurs barrages et retenues collinaires

La réalisation de nouveaux barrages et retenues collinaires à travers le territoire de la wilaya est retenue dans le cadre du programme du secteur de l’hydraulique au titre de la période quinquennale 2010-2014.

Pour ce faire, des études sont prévues afin de déterminer la faisabilité de plus d’une quarantaine de petits barrages et retenues collinaires dans l’objectif évident de combler le déficit enregistré en ce qui concerne l’irrigation agricole et l’alimentation en eau potable des populations.

Selon les indications fournies, les nouveaux ouvrages serviront également à desservir en eau potable les nombreuses fractions situées en zone rurale et à faciliter l’abreuvement de leur cheptel en période de sécheresse, et dans une autre mesure à offrir des possibilités d’approvisionnement en eau en cas de lutte contre les incendies de forêt car la superficie boisée s’étend sur plus de 161 000 ha.

Car, comme chacun sait, il est observé les pertes de quantités d’eau de pluie qui tombent sur la région et qui partent en mer chaque année faute de leur mobilisation, facteur considéré comme une faiblesse lorsque l’on sait que les quantités perdues privent le secteur de l’agriculture de possibilités d’irrigation et les populations de moyens de sources d’alimentation. En effet, le niveau des précipitations qui a notablement été favorable au cours des ces dernières années — le territoire de la wilaya est situé entre les isohyètes 800 mm et 300 mm en allant du nord au sud — permet d’envisager des réalisations nouvelles en matière d’extension des superficies agricoles et en matière de réalisation d’ouvrages de stockage. Ce qui permettra en outre d’élargir les pratiques culturales à de nouvelles variétés de fruits et de produits maraîchers grâce à l’existence d’étendues de bonnes terres enchâssées dans les plaines du Tell, d’élargir la superficie irriguée, évaluée actuellement à plus de 10 000 ha, et d’arriver à une meilleure mobilisation des eaux de pluie à travers les nouveaux barrages et retenues collinaires prévus. Les capacités de mobilisation existantes, estimées à plus de 37 millions de m3, sont encore insuffisantes pour recevoir une partie des quantités de pluie qui tombent chaque année.

source: (Google / Liberté-Algérie)

http://www.liberte-algerie.com/edit.php?id=129643

Sécheresse/Désertification

Tout sur la désertification et la pauvreté, l’agriculture et l’horticulture en régions sèches

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article