Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web écologique Nouara

L'Expression - Le Quotidien

 

Le projet de production d’énergie solaire permettra la réduction de 60 pour cent des coûts de production de cette énergie, a annoncé, mardi à Oran, le chef de l’unité de recherche en énergies renouvelables en milieu saharien à Adrar, en marge du Forum Asie-Arabe sur l'énergie durable.

Le projet, qui entre dans le cadre du programme de coopération algéro-japonais «Sahara Solar Breeder » (SSB), sera « un modèle parfait » de la production de l'énergie solaire en s'appuyant sur les innovations et les méthodes modernes contribuant à réduire les coûts, a souligné M. Hamouda Messaoud en marge du Forum  ouvert à l'Université des sciences et de la technologie (USTO) «Mohamed Boudiaf » d’Oran.

Le projet, dont une des trois unités en Algérie sera réalisée à Adrar, permettra de promouvoir et d’encourager l'acquisition de panneaux solaires et leur utilisation pour répondre aux exigences énergétiques.

A ce titre, le même responsable a ajouté que l'économie des coûts de production les rendra plus accessibles à de larges couches de la société. M. Hamouda a mis l’accent, par ailleurs, sur l'importance des richesses naturelles que recèle le sahara algérien, notamment le silicium extrait du sable et utilisé dans la fabrication de plaques photovoltaïques et électriques.

«Sahara Solar Breeder » (SSB) est un des investissements structurels en matière de développement des énergies renouvelables devant contribuer à amorcer le développement économique, surtout avec les perspectives de son exploitation dans la transformation et le transfert de l'énergie solaire pour alimenter de grandes infrastructures au nord du pays et son exportation vers l'Europe, a-t-il ajouté.

Pour le transfert et l'exportation de l'énergie solaire vers le nord, il sera procédé à des applications sophistiquées où l'opération de transport se fera par câbles qui assurent le transfert d'énergie selon les «courants continus » au lieu de fréquences de rotation (technologie actuelle).

Cette nouvelle technologie prévue dans le cadre de ce projet «aura un impact positif, car réduisant les fuites d'énergie résultant de l'opération de son transfert par la technologie actuelle (les fréquences de rotation) », a indiqué M. Hamouda.

Il a rappelé les étapes de développement du projet qui relève du programme de coopération algéro-japonaise «SSB » résultant de l'accord de coopération signé en août 2010 entre le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique et l'USTO côté algérien, et deux agences nippones de coopération internationale et des sciences et technologies, partie japonaise.

Une délégation d'experts japonais a prospecté les sites destinés au projet à Adrar en 2010 et 2011 et effectué des analyses sur un échantillon de sable dans cette wilaya, qui ont révélé sa richesse en silicium, notamment en termes de qualité, a ajouté le chef de l’unité de recherche soulignant que l'unité de recherche d'Adrar et de l'Université «Moulay Tahar » de Saida bénéficieront de deux unités de production de l'énergie solaire. L’université « Mohamed Boudiaf » d'Oran sera dotée d'un centre de recherche en énergie solaire.

Les travaux du Forum arabe-Asie sur l'énergie durable se poursuit à l’auditorium de l’Université des Sciences et de la technologie d’Oran en présence de l'ambassadeur du Japon en Algérie, M. Kawada Tsukasa, et d'experts et opérateurs dans le domaine de l'énergie en Algérie et au Japon et dans un nombre de pays arabes.

Les participants débattront lors de ce forum, qui coïncide avec la tenue du quatrième atelier international sur « Sahara Solar Breeder », en deux jours, de l'évolution dans le domaine de la production d'énergie solaire et des enjeux de promotion de ses usages dans différents milieux ainsi que son impact sur le climat et l'environnement et ses facteurs économiques.

Cette rencontre constitue une occasion pour plus de 30 experts des deux pays pour présenter leur travail dans le domaine de la recherche scientifique autour du volet «énergies».

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article