Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

Un rôle de premier ordre est conféré à la wilaya de  Blida en matière de protection environnementale, en enregistrant à son actif  plusieurs expériences pilotes ayant contribué à la diffusion d’une culture environnementale.         
C’est dans le sillage des efforts des pouvoirs publics consentis aux  fins de préservation et de protection de l’environnement, exprimés entres autres, par l’accord en la matière paraphé, en 2002, entre les ministères de l’Environnement  et de l’Éducation nationale, que la direction de l’environnement de Blida s’est  fixée le challenge de l’ouverture de "Clubs Verts" au sein de divers établissements  scolaires des trois cycles, tout en multipliant les initiatives de célébration de rendez vous  nationaux et mondiaux fêtant l’arbre et la biodiversité de façon générale.         
L’expérience d’encadrement des "clubs verts" demeure, cependant,  la plus innovatrice en la matière.          La direction de l’environnement de la wilaya a réussi, avec le concours  de la direction de l’action sociale, le pari d’assurer un encadrement de qualité  à ces clubs verts, en recrutant de jeunes ingénieurs et techniciens au titre  des Contrats de pré- emploi (CPE).         
"Cette initiative louable à plusieurs égards, car permettant un encadrement  de qualité à ces clubs, tout en fournissant l’opportunité à ces jeunes diplômés  d’acquérir une expérience dans leurs domaines d’activités, a permis à la ville de Blida de signer une première en la matière à l’échelle nationale", se félicite  Mme Bouhidel, responsable à la direction de l’environnement, chargée de la sensibilisation.          Selon un décompte arrêté à fin janvier 2010, la wilaya compte des clubs  verts au niveau de 41 écoles primaires, 27 CEM et 13 lycées, a précisé cette  responsable.         
Le CEM "Mohamed Bouslimani" de Blida est considéré comme l’établissement  pilote par excellence en la matière, après l’ouverture le 15 janvier 2008, de  son club vert par le ministre de l’Environnement, l’Aménagement du territoire  et du Tourisme, M Cherif Rahmani. Ce club compte une pépinière et une radio locale, alors que ses membres  initient des recherches et études au niveau du laboratoire dudit CEM.         
"A Blida, le message environnemental a été émis à partir de l’école, pour arriver dans les foyers et les cités", a soutenu Mme Bouhidel.         
Cette responsable a tenu, en outre, à souligner le rôle "majeur" joué  par l’association "Al Yakhdour" (chlorophylle), considérée comme l’une  des plus actives à l’échelle locale en matière de sensibilisation et d'éducation  environnementales.
Selon le président de cette association, M. Chelha Sid Ahmed, le "fer  de lance de ce mouvement associatif est la garantie d’une bonne formation environnementale  aux animateurs des clubs verts, ainsi qu’aux citoyens en général".
"En constatant le déficit accusé en matière de formation et d'éducation  environnementales, notre association a pris sur elle de tenter de couvrir ce besoin, en initiant un programme dont l’encadrement a été confié à des  professeurs  universitaires assurant une formation dans les spécialités de l’énergie, l’eau,  l’hygiène, la biodiversité et la pédagogie", a relevé M. Chelha. Il a précisé que ce programme est financé par le ministère de la Solidarité  nationale (qui est représenté par l’Agence de développement sociale) en partenariat  avec l’Union européenne.
 Cette opération a profité, à ce jour, à 175 enseignants du secteur de l’éducation de Blida (tous universitaires) qui ont bénéficié de deux stages,  l’un théorique et l’autre pratique, en matière d’éducation environnementale,  parallèlement à de nombreux cadres de la direction du Parc national de Chréa,  selon la même source.         
La clôture de ce programme de formation d’importance s’est déroulée  le 28 octobre 2009 à Blida, en présence de la représentante  de l’Union européenne  en Algérie, qui avait présidé la cérémonie de distribution de diplômes de fin  de stage aux bénéficiaires, qui ont également été destinataires de cartables  contenant le guide d’enseignement pédagogique destiné aux clubs verts.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mustapha 01/01/2018 22:48

salam
très intéressant ce que vous faites! il y'a beaucoup de plante en voie de disparition, si on ne fait rien.
amicalement à vous!
Mustapha