Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web environnement et écologie en Algérie


Mardi, 28 Août

Incendies dans l’Est du pays


La végétation des wilayas de l’est du pays est sérieusement menacée.

C’est le cas de le dire pour les wilayas de Jijel, El-Tarf et Skikda. Outre la canicule, le processus d’embrasement des broussailles et autres arbres a été évidemment attisé par la canicule qui sévit depuis la première quinzaine du Ramadhan.
Ainsi donc, le nombre d’incendies déclarés dans la wilaya de Jijel est de 347 foyers, a-t-on appris auprès de la cellule de crise installée au siège de la wilaya. La superficie forestière totale incendiée est évaluée à 7 220 hectares dont 4 354 hectares de forêt, 1 662 hectares de maquis, 1 058 hectares de broussailles et 145 hectares d’arbres fruitiers notamment des oliviers. Sur la route entre Djmila et Texana à environ 40 km au sud-est de Jijel, un épais nuage de fumée s’est formé. Heureusement que les habitations n’ont pas été touchées.
Nous avons constaté que les vents qui soufflaient dans les montagnes ont favorisé la propagation des flammes. Les feux de forêt ont également provoqué une hausse des températures dans les régions incendiées et même dans la ville de Jijel. Une commission composée des services des forêts, de la Direction des services agricoles et de la Chambre de l’agriculture est chargée d’établir le bilan exhaustif des dégâts occasionnés par ces incendies.
La cellule de crise de la wilaya, qui coordonne les actions d’intervention et suit la situation de près, précise que les services des forêts et de la Protection civile ont effectué 473 interventions durant cette période des incendies et ont engagé 975 agents et 110 engins divers de lutte anti-feu et de soutien technique.
Il est important de signaler que les habitants riverains des forêts ont participé activement à la lutte contre les incendies. Grâce à cette mobilisation de tous, aucun dégât humain n’a été enregistré. La même mobilisation restera en vigueur jusqu’à la fin des incendies, avons-nous appris des autorités locales. Dans la wilaya d’El-Tarf, des incendies, dont les causes demeurent inconnues, continuent à se propager. Plusieurs centaines d’hectares sont déjà consommés par le feu.
En effet, les services de la Protection civile ont été mis à rude épreuve au cours des deux derniers jours. Selon un communiqué rendu public émanant du groupement de la gendarmerie, 12 incendies de forêt ont été signalés.
Ces feux ont causé la perte de 26 hectares de chêne-liège, 6 hectares d'eucalyptus, un hectare et demi de chêne et 14 hectares de broussailles. Des éléments des sapeurs-pompiers ont été dépêchés sur les lieux et ont pu circonscrire les foyers qui, selon des riverains, se sont déclarés simultanément, ce qui laisse croire qu’il s’agit de feu déclenché par des pyromanes.
Par ailleurs, dans la wilaya de Skikda, la Protection civile a fait état de 177 incendies dont 126 feux de forêt qui ont été enregistrés durant la période s’étalant du 1er juin au 25 août. Ces incendies ont ravagé 700 hectares de forêt et de maquis et 105 feux de broussailles  ont consumé 446 hectares.
D’autres dégâts ont concerné les ruches, les poulaillers, les étables, des restes de moisson et des milliers d’arbres fruitiers. Le communiqué de la Protection civile fait également état des moyens humains et matériels déployés pour les interventions qui ont été, faut-il le signaler, sur plusieurs fronts particulièrement ces deux derniers jours qui ont, successivement, connu 6 et 7 incendies avec d'importants dégâts.
Il va sans dire que les interventions de la Protection civile, qui a déployé 41 camions anti-incendie et 675 agents ainsi que le concours de la colonne mobile commune avec la wilaya de Constantine, et qui est implantée au niveau de l'unité principale de Skikda, comprenant un matériel spécialisé, ont permis de sauver des milliers d'hectares de forêt, d’arbres fruitiers et surtout des agglomérations perdues dans les montagnes et leurs animaux domestiques. 
Heureusement qu’aucune perte humaine n’a été signalée. Pour une intervention rapide et efficace et la bonne maîtrise et afin d’éviter la propagation des feux, la Protection civile a élaboré une stratégie concentrée sur l’intervention préventive en utilisant des détecteurs de feux de type (IRE). Cependant, rien n'a été indiqué sur les raisons de la fréquence de ces feux en un laps de temps très court et sur presque toute l’étendue de la wilaya qui est à 65% montagneuse et densément forestière.


Mouloud S./TAHAR B./B. A

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article