Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Environnement et écologie en Algérie (revue de web)

21 août 2012

liberte-algerie.com

 

Si les pays du sud de l’Europe, dont la France où 33 départements ont été placés en alerte orange, ont pris toutes les mesures qui s’imposent pour faire face à la canicule surtout au profit des personnes âgées et des malades, chez nous, c’est le black-out total.

La canicule qui vient de frapper une grande partie du pays a été difficile à supporter durant le mois sacré du Ramadhan. Le mercure a dépassé largement les 40°C dans un grand nombre de localités. Et comme un malheur ne vient jamais seul, les coupures intempestives du courant électrique et de l’eau potable, suite à l’arrêt des pompes à eau, ont compliqué la vie quotidienne des Oranais. Ils ont été contraints d’utiliser le système D pour éviter le pire. Si les pays du sud de l’Europe, dont la France où 33 départements ont été placés en alerte orange, ont pris toutes les mesures qui s’imposent pour faire face à la canicule, surtout au profit des personnes âgées et des malades, chez nous, c’est le black-out total. Plus d’un millier d’évacuations vers les urgences ont été enregistrées depuis le début de l’été sans qu’un plan d’urgence ne soit mis en place au niveau des communes. “Les services de santé, la Protection civile, les communes sont concernés pour élaborer un plan d’action. Souvent, les urgences sont débordées. Nous n’avons pas été informés des mesures prises durant cette canicule. Plus grave encore, la majorité du personnel des administrations publiques était aux abonnés absents. L’après-midi, c’est le vide total”, déclare un malade atteint d’une maladie chronique. Climatiseurs à l’arrêt, robinets à sec, des médecins en congé, des personnes âgées livrées à leur sort, moyens de transport au compte-gouttes et des citoyens mal informés des mesures à suivre, tel est l’état de la situation. Dans les petites localités où les endroits de fraîcheur manquent cruellement, c’est l’enfer. “Aucune fontaine publique pour se rafraîchir dans presque toutes les localités de la wilaya. Cafés et restaurants fermés, vous n’avez que l’eau minérale à 40 DA la bouteille d’1,5 l”, fait savoir un voyageur à la gare routière des Castors.
D’autre part, les vacances des enfants ont été complètement gâchées. Cloîtrés à la maison, le ventre creux et plongés dans un vide culturel annihilant, les enfants n’oublieront pas de sitôt les vacances d’été de cette année”, confie une mère de famille habitant Paris, venue se ressourcer, avant de poursuivre : “Nous avons passé un été infernal. Canicule, coupures d’électricité et hausse vertigineuse des prix nous ont anéantis.” En effet, les derniers jours du mois sacré du Ramadhan ont été difficiles à gérer pour les ménages. Les spéculateurs n’ont pas hésité à tirer un peu plus sur la corde à la veille de l’Aïd El-Fitr.

N B

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article