Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web écologique "Nouara"

ALGER - Le ministre de l’aménagement du territoire et de l’environnement, Cherif Rahmani, a présenté lundi un exposé, devant la commission des finances et du budget de l’Assemblée populaire nationale (APN) dans le cadre de l’examen du projet de loi de finances 2012, portant sur une nouvelle méthodologie de protection de l’environnement.

Un communiqué de l’APN indique que le ministère de l’aménagement du territoire et de l’environnement a adopté "une nouvelle méthodologie de protection de l’environnement dans le cadre du développement durable" qui définit les facteurs constituant l’environnement en vue de procéder à leur classification conformément à leurs spécificités. 14 lois en relation avec l’environnement ont été promulguées et 10 établissements en charge de la protection, du contrôle et de la formation mis en places à cet effet, a ajouté la même source qui souligne que la nouvelle méthodologie porte également sur la concrétisation de toutes donnes.

Rahmani a passé en revue les efforts consentis par son secteur pour l’amélioration du cadre de vie du citoyen évoquant la question du traitement des déchets (ménagers, industriels, hospitaliers..) dans le cadre de plans arrêtés pour chaque commune impliquant la mise en place de stations de collecte et d’enfouissement des déchets. Le secteur est actuellement en phase de préparation de la mise en place de stations de tri et de recyclage des déchets, a fait savoir le ministre.

Concernant les espaces verts, le représentant du gouvernement a indiqué que 11 millions de mètres carrés d’espaces verts étaient recensés et que des efforts étaient consentis à l’effet de les préserver, notamment en conférant davantage de prérogatives en la matière aux autorités locales.

Par ailleurs, Rahmani a révélé qu’il a été procédé au contrôle de la qualité de l’air et du niveau de bruit dans les villes pour les adapter aux standards mondiaux. L’exposé du ministre a également porté sur les réserves terrestres et marines et l’aménagement des usines pour empêcher la pollution de l’environnement.

Rahmani est revenu sur les efforts déployés pour l’élimination des déchets hospitaliers toxiques et autres produits chimiques dangereux (mercure et cyanure). Il a souligné la nécessité d’inculquer la culture environnementale préconisant l’implication d’enseignants et chercheurs à ces efforts et appelant à des mesures dissuasives à l’encontre des pollueurs (fiscalité environnementale).

Le représentant du gouvernement a affirmé que son département adoptait la même approche pour l’aménagement du territoire citant à ce propos les plans sectoriels visant une coordination entre les différents ministères concernés. Il a rappelé les efforts de l’Algérie visant a asseoir une coopération avec nombre de pays (dans le cadre du G77 notamment) pour faire face aux défis environnementaux telle la désertification.

Les membres de la commission ont pour leur part soulevé nombre d’interrogations liées aux conséquences de l’utilisation de l’énergie nucléaire, les infractions aux règles de l’environnement lors de la construction de nouvelles cités, la situation des déchets hospitaliers ainsi qu’au pillage des sables des rivières.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article