Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web Nouara Ecologie

 

 

 

Comparée aux pays voisins (la Tunisie ou le Maroc notamment), l'Algérie souhaite au fond d'elle-même copier sur le voisin de l'Est, même si elle dispose d'un potentiel touristique nettement supérieur. Dans cette réalité, notre pays détient presque 20 stations thermales, mais hélas la plupart de ces stations sont laissées à l'abandon. Ainsi, le ministre du Tourisme met les bouchées doubles afin de mieux exploiter ces réserves. A cet effet, le ministre du Tourisme et de l'Artisanat, Mohamed Amine Hadj Saïd, a indiqué jeudi à Alger que le bilan de l'opération de recensement des sources thermales en Algérie sera présenté "prochainement".
En marge de sa visite d'inspection de certains projets touristiques en cours de réalisation à Alger, le ministre a indiqué qu'un appel d'offres national sera lancé après présentation du bilan de l'opération de recensement des sources thermales en Algérie en prévision de la sélection d'un bureau d'étude qualifié en matière d'actualisation des sources thermales.
Selon des statistiques établies en 1985, le nombre de sources thermales est estimé à 200. "A travers des études hydrologiques, nous pourrons évaluer la force du flux hydrique, ce qui permettra d'attirer les investisseurs et les encourager à réaliser des projets ambitieux au niveau de ces sites", a fait savoir le ministre qui a précisé que la réalisation de ces études nécessite près de 18 mois.
M. Hadj Saïd a rappelé l'importance des stations thermales dans le secteur touristique du fait qu'elles drainent un "grand nombre de touristes".
Durant le premier semestre de l'année en cours plus de 1 800 000 visiteurs ont bénéficié des prestations de 42 stations thermales dont 400 000 affiliés à la sécurité sociale.
Le premier responsable du secteur a estimé nécessaire de diversifier les projets touristiques "selon les demandes des clients".
"L'activité touristique ne consiste pas uniquement en la réalisation d'hôtels, mais également d'autres structures comme les espaces de loisirs et les restaurants", a souligné le ministre.
M. Hadj Saïd a affirmé qu'Alger revêtait une importance particulière en matière de tourisme, notamment le tourisme d'affaires, ce qui nécessite, a-t-il dit, la réalisation d'hôtels de luxe à la hauteur des exigences des clients".
La capitale a de ce fait bénéficié de 25% du projet de réalisation de 90 000 lits, soit 24 000 nouveaux lits. S'agissant de l'artisanat, le ministre a insisté sur la nécessité de promouvoir cette industrie qui contribue à hauteur de 6% à la création de postes d'emploi. Le tourisme en Algérie a longtemps été à l'abandon mais l'Etat semble décidé à redonner à ce secteur une dynamique à même de générer des emplois et des recettes. Dans sa volonté de d iversification de son économie, l'Algérie prévoit de mettre le tourisme au premier plan de sa stratégie de développement. Ainsi, les sources thermales pourraient être considérées comme étant la touche algérienne dans la carte géographique mondiale du tourisme.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article