Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nouara Algérie.com

Ecologie, environnement, nature, économie verte et développement durable en Algérie

"Recyclage du papier Mme Dalila Boudjemaa : « Atteindre 2 millions de tonnes/an » Par El Moujahid

« L’Algérie consomme chaque année une moyenne de 572.000 tonnes de papier et carton, dont 90% de la quantité provient des importations, soit une enveloppe financière estimée à plus de 500 millions de dollars. En face, on réussit à exporter à peine 2000 tonnes pour un montant de 1,8 million de dollars. »

PUBLIE LE : 10-07-2013 | 0:00

« L’Algérie consomme chaque année une moyenne de 572.000 tonnes de papier et carton, dont 90% de la quantité provient des importations, soit une enveloppe financière estimée à plus de 500 millions de dollars. En face, on réussit à exporter à peine 2000 tonnes pour un montant de 1,8 million de dollars. » 

C’est ce qu’a révélé hier la secrétaire d’Etat, chargée de l’Environnement, en marge de sa visite qui l’a conduite au complexe Tonic Industrie, l’ex-Tonic Emballage de Bou Ismail (Tipasa). Dalila Boudjemaa a indiqué aux représentants des médias venus en force, que la consommation moyenne annuelle par habitant est de 15 kg, alors qu’elle est de 20 kg en Tunisie, 34 kg en Jordanie, 70 kg au Liban et 300 kg aux Etats-Unis d’Amérique et insisté à ce sujet sur l’importance de la récupération et le recyclage du vieux papier, déjà utilisé. « Il faut savoir que grâce à sa matière première qui est la cellulose de bois, le papier a une vie longue et les fibres, réduites à chaque manipulation, peuvent être recyclées jusqu’à 5 fois. C’est dire donc l’impact économique du recyclage et de la valorisation du papier mais aussi écologique dans la mesure où la fabrication et le traitement du papier recyclé consomment moins d’eau et les émissions en CO2 sont moindres », a-t-elle déclaré devant de nombreux journalistes. Impact économique ? Voilà qui est bien dit si l’on se fie à nos importantes importations de matière première pour fabriquer le papier. Et pourtant, notre pays possède, selon la secrétaire d’Etat, chargée de l’Environnement, un formidable potentiel de récupérateurs de papier de 2 millions de tonnes par an, soit quelque 30% des déchets ménagers. Chose qui pourrait facilement couvrir notre consommation et nous permettrait même de songer aux exportations, assurent les professionnels.                               
 Il y a lieu de noter que 50% de la production mondiale du papier sont fabriqués à partir de fibres recyclées. Et comme l’Algérie ne possède pas de forêts papetières, on recourt systématiquement aux importations de la matière première. Cependant, le créneau de la récupération du papier semble connaître plus d’attention de la part des pouvoirs publics qui encouragent de plus en plus la création des petites entreprises spécialisées dans la collecte et bénéficient de nombreux avantages et autres mesures initiatives. A titre d’exemple, elles sont 270 unités à graviter autour du complexe de Tonic et contribuent à la collecte annuelle des 80.000 tonnes de papier que l’ex-Tonic Emballage parvient à récupérer. « Sachez qu’une tonne seulement de papier recyclé contribuera à donner 140 KW d’énergie, 28 millions m3 d’eau et diminuera de 24 kg la pollution dans l’air », a fait savoir Dalila Boudjemaa qui salue les efforts consentis par Tonic Industrie pour la protection de l’environnement, avec notamment la réalisation d’une station d’épuration (12.000 m3/j) qui sera réceptionnée le 15 août prochain.

80.000 tonnes de papiers récupérés par Tonic Industrie
« Cette entreprise récupère et recycle la matière première, elle utilise une eau qu’elle recycle et elle récupère même les rebuts des matières premières. Rien ne se perd. Donc, je dirai Oui, Tonic Industrie respecte l’environnement et est une vraie entreprise citoyenne », a-t-elle tenu à rappeler.                               
 Employant 2.700 personnes, Tonic Industrie, spécialisée dans la fabrication et la transformation de papier, a été, pour rappel, récupérée par les pouvoirs publics suite à la banqueroute qu’a connue Tonic Emballage. Après une période d’incertitude, le complexe se porte désormais à merveille et prend une autre dimension avec l’entrée en lice de plusieurs partenaires étrangers. A ce sujet, trois projets de partenariats sont en cours. Il s’agit du projet de récupération du vieux papier signé avec les Espagnols, de la transformation sac carton ondulé et emballage souple, conclu avec les Algériens de SIM et une entreprise turque et enfin du projet papier ouate avec un groupe jordano-égyptien. Avec des parts de marchés estimés à 5%, ses responsables ambitionnent d’atteindre d’ici 2016 le taux de 31% et de créer 500 nouveaux emplois. Diversifier la gamme des produits, booster les exportations et protéger l’environnement figurent également sur la « short-list » des priorités du complexe lequel dispose aujourd’hui de 14 unités qui assurent divers activités en rapport avec le papier et carton. On citera la récupération et la transformation du vieux papier, l’impression et arts graphiques ou encore la fabrication de tous types d’emballages en papiers et cartons. Ainsi, c’est généralement d’ici que sortent les boîtes à pizza et à pâtisserie, les fameux gobelets à café, les sacs à croissant et même de shopping, les alvéoles des œufs, les enveloppes ou encore les barquettes à frite. Que dire de plus ? Souhaitons-leur une bonne continuation !                                      S. A. M.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Karim Tedjani

Karim Tedjani est un blogeur indépendant très concerné par les questions de l'environnement ainsi que de l'écologie en Algérie... Depuis 2009 , il sillonne autant le web que son vaste pays d'origine; afin de témoigner, d'apprendre, mais aussi de militer...
Voir le profil de Karim Tedjani sur le portail Overblog

Commenter cet article