Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web Nouara

mercredi, 05 mai 2010 10:38
 « Terre, territoires et ressources naturelles » en Afrique 

Dates : du 13 au 16 mai 2010Le 13 arrivée des participants Le 16 le départ des participantsLieu : Marrakech

Organisateurs

-       APMM international

-       CMA-       APMM-Maroc

Contexte      

         A l’initiative de l’Association des Populations des Montagnes du Monde (APMM), en partenariat avec Agronomes et Vétérinaires sans Frontières (AVSF ­ France), le Centro de Estudios Rurales y de Agricultura Internacional (Espagne), le Congrès Mondial Amazigh (CMA) et la Coordination des Berbères de France (CBF), des élus et autorités traditionnelles, des responsables d’ONG et d’associations, des chercheurs, représentants des populations des montagnes d’Algérie, du Maroc, des Iles Canaries (Espagne), de Libye, du Mali et du Niger se sont réunis à Nador (Maroc) du 7 au 9 novembre 2006 pour la 1 ère Rencontre régionale des populations des montagnes d’Afrique du Nord, avec le soutien de la Chambre de commerce et d'industrie de Nador, l'Ambassade de France au Maroc, la Commission Européenne, la Direction du développement et de la coopération suisse, la Fondation Charles Léopold Mayer pour le progrès de l'homme. Il est ressorti de cette rencontre que les populations des montagnes d’Afrique du Nord font le constat de leur marginalisation institutionnelle et économique et d’une dégradation permanente et croissante de leurs conditions et niveaux de vie. Elles produisent pourtant des richesses qui bénéficient presque exclusivement aux habitants des plaines. La pauvreté et le chômage conduisent, en particulier, les jeunes générations à l’émigration vers les plaines, les villes et l’Europe. Ces populations ne sont pas reconnues dans leur capacité à contrôler et à gérer de manière responsable les ressources naturelles de leurs territoires. Elles ont pourtant su construire au cours des siècles des savoirs-faire, des savoirs être et des pratiques qui leur ont permis de vivre dans ces milieux difficiles. Elles sont fières d’y avoir créé une civilisation propre aux montagnes d’Afrique du Nord. Suite à cette première rencontre, les participants ont élaboré la Déclaration de Nador dans laquelle sont mises en avant un certain nombre de revendications. 

 Objectifs de l’atelier

 L’atelier organisé par l’APMM dans le cadre du programme territoires et gestion des ressources naturelles s’inscrit dans le prolongement de la rencontre organisée en novembre 2006 à Nador.Si les montagnes ont toujours été des refuges pour les populations opprimées, elles sont aussi des réservoirs de ressources naturelles. A ce titre, ces territoires attisent les convoitises des pouvoirs économiques et politiques, et les communautés qui les peuplent sont de plus en plus soumises à ces pressions extérieures qui engendrent une perte de souveraineté et donc de contrôle sur les ressources : foncier, eau, ressources minières et forêts. Cette rencontre permettra aux participants d’exposer les principaux enjeux qui caractérisent leurs territoires concernant l’évolution du statut et des modes de gestion des ressources naturelles (terre, eau, mines, forêts) et les conflits qui en découlent. Les différentes problématiques seront abordées à partir d’une approche transversale qui mettra en évidence dans quelle mesure la pression du libéralisme économique à l’échelle mondiale et locale a induit une rapide et massive dégradation des conditions d’accès aux territoires et aux ressources naturelles pour les communautés locales. A partir de plusieurs expériences vécues tant au Maroc, en Algérie, au Mali, au Niger, en Libye, les participants exposeront les impacts sociaux, culturels, économiques et politiques qui en découlent. Seront également présentées différentes actions entreprises par les organisations présentes, qui œuvrent en faveur de la reconnaissance des peuples autochtones sur leurs territoires et leurs ressources naturelles. L’objectif consiste à dépasser le stade de la description des problèmes et des revendications locales pour engager des débats et un processus de travail qui permettront de faire le lien entre les diverses problématiques territoriales, les différentes visions sur le statut à accorder aux ressources et les modes de gestion ou encore les modes de mobilisation à privilégier. Afin de stimuler et de structurer les échanges, nous introduirons certaines problématiques tels que les enjeux liés aux différentes échelles territoriales, la confiscation des ressources, les enjeux de la souveraineté sur les ressources, l’adaptation des modes de gestion traditionnels, le droit coutumier, les stratégies de consolidation et de mise en cohérence des revendications, etc. Sur ces thématiques, les participants seront amenés à nous présenter la situation qui prédomine sur leur territoire. A partir de ces échanges d’expériences, qui nous permettront de relever la richesse des particularités locales, les participants feront émerger des grands principes concernant la gestion des ressources naturelles sur leurs territoires, ce en vue de l’élaboration d’une charte commune qui intègre ces différents points de vue. Cet atelier constitue une étape dans le processus d’élaboration d'un projet de Charte mondiale pour une gestion territoriale des ressources naturelles qui sera discuté lors de la Rencontre d'Oloron en octobre 2010.Afin de favoriser les échanges et la mutualisation des expériences, les participants seront encouragés à amener toute documentation (rapports, articles, photos, vidéos, etc.) en leur possession, qui permettra au comité organisateur de réaliser un travail de synthèse à partir des différentes expériences exposées lors de la rencontre.

Thèmes de travail        

  Conflits autour des problématiques minières, du pastoralisme, eau (irrigation, barrages, conditions d’accès à l’eau potable), forêts, cultures illicites, droits relatifs à la terre, impacts des changements climatiques, aires protégées, dans les territoires Amazighs dans les différents pays d’Afrique du Nord. Liste des organisations participantes (pressenties à modifier et compléter):

-       Congrès Mondial Amazigh

-       Abdou Salam AG ASSALATT, Président de l’Assemblée Régionale de Kidal, Mali

-       Collectif "Areva ne fera pas la loi au Niger"

-       CERAI : Centre pour les Etudes Rurales et l'Agriculture Internationale

-       Larbi Bouguerra

-       Un représentant de l’association des populations de Sadiola (Mines d’or au Mali) (à confirmer)Méthodologie de travail

-         Visite (s) de terrain

- rencontre avec les populations

-         Séance de présentation

 -         Ateliers de discussion et d’échange autour de différentes problématiques (ressources naturelles), échange d’expériences.

Programme préliminaire

Jeudi 13 mai Accueil- visite de terrain- présentations des participants
Vendredi 14 mai Ateliers autour des thématiques : mines- eau-fôrets- pastoralisme
Samedi 15   Ateliers autour des thématiques : aires protégées - changements climatiques            Atelier synthèse consacré aux premières étapes d’élaboration de la Charte                                                                                Clôture en soirée
Dimanche 16 Départ

Résultats attendus

 - Dynamiser ou créer un processus d’échange d’expériences, de mise en réseau des différents acteurs.- Documenter des études de cas

- Faire ressortir les principaux enjeux liés à la gestion des ressources naturelles sur ces territoires (dimension sectorielle et transversale des problématiques)

- Envisager des pistes d’action, des principes communs pour élaborer une stratégie commune (principes, éthique, initiatives, projets communs.

- Alimenter le projet Charte. 


 

 

tamazight.jpg

 

http://www.montagnemaroc.org/fr/index.php?option=com_content&view=article&id=177:document-de-preparation-atelier-apmm-au-maroc&catid=14:articles-apmm

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article