Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

(APS) lundi 10 juin 2013 08 : 24


ALGER - Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Rachid Benaïssa a appelé, dimanche à Alger, les différents services forestiers à s’impliquer davantage dans la réalisation des différents programmes du renouveau rural engagés au titre du quinquennat 2010-2014.

 

"Les forestiers ont un rôle privilégié dans la politique rurale. Ils sont la clé de voûte du programme national du développement rural", a souligné le ministre lors d’une réunion qui a rassemblé l’ensemble des chefs de services techniques des conservations des forêts et des circonscriptions territoriales.

 

M. Benaïssa a estimé que la réalisation du programme du développement rural, l’un des trois piliers de la Politique du Renouveau agricole et rural, a atteint sa vitesse de croisière.

 

Mais la finalisation des projets inscrits demande la mobilisation de tous les cadres de ce corps constitué chargé de la mise en œuvre de ce vaste programme qui porte notamment sur la protection des bassins versants, les plantations forestières et arboricoles, la lutte contre la désertification, l’exploitation forestière et la lutte contre les incendies de forêts.

 

Selon les chiffres de la direction générale des forêts, l’exécution de ce programme a atteint 57% en dépit des ressources financières importantes mobilisées.

 

"Il s’agit aujourd’hui de consolider les outils apportés par les réformes engagées sur le terrain et de tenter de finaliser au mieux le programme 2010-2014 et se préparer pour le prochain quinquennal 2015-2019", a précisé le ministre. Il a souligné aussi que la réalisation des projets de développement rural durable devrait se faire en concertation avec les populations rurales.

 

Pour accélérer la mise en œuvre des différents programmes, le gouvernement a donné l’ordonnancement secondaire des fonds aux conservateurs des forêts qui ont aussi l’autorité de gérer et d’animer les espaces ruraux où vivent 40% de la population algérienne . Le secteur a créé aussi l’Entreprise algérienne du génie rural (EAGR) pour renforcer la réalisation des chantiers ruraux via des contrats de gré à gré.

 

D’autres secteurs, comme les Ressources en eau et celui des Collectivités locales, se sont impliqués pleinement dans ces projets visant à améliorer les conditions de vie des populations rurales, à créer de la richesse et à préserver les ressources naturelles.

 

Les mutations engendrées par ce programme ont suscité, néanmoins, des inquiétudes chez le corps des forestiers compte tenu de l’ampleur de l’action à mener dans les différents programmes introduits par la politique du renouveau rural.

 

En réponse aux difficultés que rencontrent les forestiers sur le terrain, M. Benaïssa s’est dit "prêt" à doter ce corps de moyens matériels et humains pour féliciter la mise en œuvre des projets.

 

Par ailleurs, le ministre a demandé aux services forestiers de "faire le maximum" pour réussir la campagne de lutte contre les incendies de forêts de 2013 et "tirer des enseignements de l’année 2012" au cours de laquelle près de 100.000 hectares ont été parcourus par les feux.

 

Il a instruit l’EAGR de procéder "en urgence" à l’ouverture de pistes pour faciliter l’accès aussi bien aux forestiers qu’aux éléments de la protection civile. Les difficultés d’accès aux massifs forestiers ont été fortement décriées par les sapeurs-pompiers l’année précédente.

 

"L’année passée nous avons été surpris, mais cette année il n’y a pas de place pour la surprise", a martelé le ministre.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article