Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Karim Tedjani

  Ressources halieutiques à Aïn Defla :



En dépit d'une hausse de la production durant l'année écoulée, beaucoup reste à faire pour favoriser le développement du secteur de la pêche et des ressources halieutiques et pour en améliorer le rendement Ressources halieutiques à Aïn Defla : Bientôt une ferme aquacole à DjelidaEn dépit d'une hausse de la production durant l'année écoulée, beaucoup reste à faire pour favoriser le développement du secteur de la pêche et des ressources halieutiques et pour en améliorer le rendement.Le secteur de la pêche et des ressources halieutiques dans la wilaya de Aïn Defla connaît, ces dernières années, une certaine dynamique de développement, si l'on se réfère aux chiffres avancés par le premier responsable de ce secteur au niveau de la wilaya, Mohamed Benbarek. La wilaya de Aïn Defla, faut-il le souligner, est à même de favoriser l'investissement dans la pisciculture pour une raison très simple, à savoir l'existence, sur son vaste territoire, de cinq grands barrages : Ghrib, Deurdeur, Harreza, Sidi M'hamed Bentaiba et Ouled Mellouk, en plus de nombreux plans d'eau, rivières et bassins agricoles. Ces derniers sont localisés notamment au niveau des exploitations agricoles. Aussi, ces facteurs ont permis de jeter les bases d'une stratégie de développement dans le domaine en question. Selon notre interlocuteur, cette stratégie s'inscrit dans le programme national d'intégration de l'agriculture à l'aquaculture, l'objectif étant également de développer une activité rentable. Dressant le bilan de cette activité pour l'année écoulée, le responsable du secteur fera savoir que la production de poissons d'eau douce a atteint durant cette période près de 163,3 t soit 66,4 t pour la pêche continentale, 95,8 t pour la pêche récréative ou de loisir et 1,5 tonne réalisées au niveau des bassins aquacoles pris en charge par une quinzaine de bénéficiaires. Les espèces élevées dans ces différentes structures sont notamment la carpe argentée et celle à grande bouche, le sandre, le mulet, le tulipia rouge et autres. Des variétés développées grâce à des opérations d'alevinage d'envergure au niveau des barrages et plans d'eau, en plus de celles dont ont bénéficié les agriculteurs. Cela étant, en dépit d'une hausse de la production, comparativement à l'année 2008, beaucoup reste à faire dans ce domaine qui nécessite en parallèle l'acquisition des techniques appropriées pour un meilleur rendement. Dans cette optique, la réalisation à la fin de l'année en cours d'un centre de recherche spécialisé est une démarche opportune, estiment des spécialistes. Le projet, d'un montant estimé à 130 millions de dinars, sera lancé dans les tout prochains jours au niveau de la commune de Djelida (15 km au sud du chef-lieu de la wilaya de Aïn Defla) et plus précisément dans le périmètre du barrage de Harreza. Il s'agit, en fait, de réaliser une grande ferme aquacole expérimentale à même d'améliorer et de promouvoir la pisciculture dans toute la région, d'offrir la formation nécessaire aux intervenants concernés et enfin de contribuer à créer de l'emploi, selon les dires du premier responsable du secteur.

El Watan

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article