Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web Nouara

Par : C. Nath Oukaci

Pour cette deuxième édition de la Fête de la figue de Barbarie, l’association culturelle Sahel du village Sahel (commune de Bouzeguène), à une soixantaine de kilomètres à l’est de Tizi Ouzou, a exploité le capital expérience acquis lors de la précédente édition pour peaufiner l’organisation de l’édition 2013. L’amélioration a touché tous les secteurs de l’organisation de la fête, qui se transforme graduellement en événement national avec la participation, pour cette deuxième édition, de quatre wilayas. Pour une fête, elle fut grandiose, autant par la richesse du programme qui a intégré des communications de spécialistes en agronomie, des projections vidéo appuyant les communications des techniciens en agriculture et la contribution d’un investisseur algérois, propriétaire de Délice africain, qui s’est lancé dans un projet de recherche dans la production pharmaceutique à base de l’arbre de cactus (fleur, huile de la fleur et bientôt sur la palette de la figue de Barbarie). Le coup d’envoi de cette deuxième édition a été donné par le président de l’APW, en présence du P/APC, M. Bessaha. L’événement est placé sous le signe de la promotion et de la revalorisation de la figue de Barbarie, ce fruit sauvage dont la plante ne nécessite aucun entretien. L’événement qui s’inscrit dans la vision “Culture et promotion de l’Akarmous” a réuni tous les habitants du village ainsi que de nombreux invités venus de toute la daïra. Un alléchant programme d’activités culturelles a été concocté par les membres de l’association qui, en collaboration avec le comité de village, ont réussi à imbriquer une variété d’activités artisanales, rurales et traditionnelles. Le village Sahel est réputé pour ses cactus qui occupent un vaste périmètre. Ce fruit est à la fois redouté pour ses épines, mais apprécié pour son goût et ses propriétés diverses. Excessivement riche en vitamines et en matières calorifiques, la figue de Barbarie (akarmous) possède également des propriétés médicinales qui permettent de venir à bout de nombreuses maladies, telles que l’obésité, le cholestérol, le diabète, l’artériosclérose, les troubles gastriques et l’ulcère, les troubles de l’appareil urinaire, le cancer de la prostate et du côlon, l’angoisse, la peur, l’inquiétude chronique, la spasmophilie, l’hypocondrie, etc. comme le précise une revue scientifique traitant du cactus et de son fruit, la figue de Barbarie. La culture du figuier de Barbarie est parfaitement incorporée dans l’agriculture locale, qui, en plus des cultures maraîchères, constitue pour les foyers une source de revenus appréciable durant la saison estivale. Mais la production des figues de Barbarie n’a jamais suscité, semble-t-il, l’intérêt des services de l’agriculture de la wilaya qui ne disposeraient pas de statiques sur le niveau de production annuelle. Partout en Kabylie, la vente des figues de Barbarie sur les trottoirs et au bord des chemins procure aux nombreux chérubins d’appréciables revenus. Au village Sahel, cette fête est une sorte d’hymne à la nature qu’on veut perpétuer. Des conférences sur les thèmes de la culture de la figue de Barbarie et sur l’environnement ont été animées par Saci Belgat et Belaïd Hammoum, respectivement docteur en agronomie à l’université de Mostaganem et technicien en agriculture. La culture du cactus, précise-t-on, a également un rôle écologique, puisqu’elle sert à enrichir le sol et à protéger la terre de l’érosion, de l’affaissement et de la désertification. Cette manifestation s’inscrit également dans la perspective de la relance du tourisme. Un atout non négligeable en ce sens qu’il sortira le village de son isolement.


C. N O

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article