Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web Nouara

Portail Algérien des ÉNERGIES RENOUVELABLES  

Du soleil, du vent mais également la géothermie, le bois et encore bien d’autres formules seront mises en avant lors du prochain Salon international sur les énergies propres, les énergies renouvelables et le développement durable Era 2010 à Tamanrasset du 19 au 21 octobre prochain.

« Avec le soutien du ministère de l’Energie et des Mines, le ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement, le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, le ministère des Ressources en eau et la wilaya de Tamanrasset, Myriade communication entend marquer son engagement à contribuer à la mise en perspective des enjeux fondamentaux du futur en braquant les projecteurs de l’actualité sur le secteur des énergies alternatives et du développement durable et de leurs acteurs nationaux et internationaux », peut-on lire dans le communiqué du salon.

Mais là ne s’arrêtent pas les ambitions d’El Zahra Ferhat, commissaire général du salon, qui y voit surtout l’occasion pour des chercheurs et experts d’échanger des idées et des points de vue et d’animer à leur gré des conférences, ce qui devrait permettre aux professionnels locaux et internationaux des énergies renouvelables d’échanger sur le thème de l’énergie, de l’éco-construction et du développement durable. Environ 3500 m2 de stands sont ouverts aux fabricants, équipementiers, bureaux d’études, promoteurs immobiliers mais également aux industriels et distributeurs de matériaux d’isolation thermique et phonique, professionnels de la cogénération et bien d’autres encore.

Tamanrasset veut donc s’ouvrir aux énergies renouvelables et devenir ainsi la « représentante » du salon. Pour rappel, l’Algérie bénéficie d’une durée d’ensoleillement d’environ 3500 heures/an et se place parmi les pays les plus riches en potentialités dans le domaine des énergies renouvelables. D’ailleurs, dans le cadre du programme spécial de développement des wilayas du sud, 8 villages de la wilaya de Tamanrasset ont bénéficié d’une installation d’électrification via le photovoltaïque raccordant 555 foyers. On n’est donc pas étonné de voir l’engouement de la wilaya pour abriter ce premier Salon international sur les énergies renouvelables.

Interview avec El Zahra Ferhat, Commissaire général du salon (groupe Myriad)

- Qu’attendez-vous du salon ?
Il s’agit pour nous essentiellement de contribuer à donner de la visibilité à une problématique qui s’impose à tous : comment assurer le futur énergétique en protégeant la planète. Cela peu paraître pompeux de prime abord, mais - et notre quotidien à tous le prouve suffisamment - cela n’en demeure pas moins vrai. Nous n’allons pas ici réciter la litanie des chiffres, expériences, heureuses ou malheureuses, mais il s’agit bien de sécuriser le futur en le protégeant. Alors, en organisant cette première édition du Salon international des énergies renouvelables, des énergies propres et du développement durable, Era 2010, à Tamanrasset, notre souhait le plus cher est de mettre autant en exergue le potentiel national que de mettre à l’honneur toutes les filières possibles : solaire, éolien, éco-construction, maîtrise de l’énergie... mais il ne s’agit pas simplement de mettre en exergue le potentiel national, mais surtout de créer des synergies entre toutes les compétences nationales. Donc essentiellement de créer des convergences efficaces entre les associations, les producteurs et les chercheurs engagés dans la protection de l’environnement et la recherche de sources d’énergie alternative.

- Quel est l’intérêt pour l’Algérie d’organiser ce type d’événement et d’investir dans l’énergie dite propre ?
Notre pays a tout à gagner en promouvant les énergies renouvelables. Cela tombe sous le sens lorsque l’on sait le potentiel en matière d’énergie fossile et celui au plan solaire par exemple. Que dire alors du potentiel en matière de PME/ PMI, en matière d’emploi et au plan du développement de notre beau et vaste pays. Les pouvoirs publics consacrent d’ailleurs dans le nouveau plan quadriennal 500 milliards de dinars (six milliards de dollars) à l’aménagement du territoire et à l’environnement. Cela sans prendre en compte les investissements privés et publics pour la production d’énergie autre que celle provenant des hydrocarbures. L’après-pétrole se prépare maintenant, c’est dire l’importance qu’accorde l’Algérie à ce secteur d’activité fondamental pour le futur.

- De ce que vous avez pu voir, quelle idée se font les étrangers de ce salon mais également du « marché Algérie » ?
Il serait prétentieux de parler à la place des autres et avant même la tenue du salon. Cependant, nous voudrions quand même vous dire que dans tous nos contacts et entretiens autour de la tenue de ce salon, nous n’avons reçu que des échos positifs, tant autour de la problématique que nous voulons mettre en avant que sur le lieu de la tenue du salon, Tamanrasset, le cœur du Sahara, la porte de l’Afrique. Un lieu merveilleux, magique qu’il convient de protéger en libérant son potentiel naturel : sa beauté et son soleil.
Avez-vous un message ?
Oui. Un message très simple. Venez nombreux à Era 2010 à Tamanrasset et nous y gagnerons tous au moins une chose : assurer notre avenir en préparant notre devenir.

El Watan

 

 

 

Samedi 26 juin 2010

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article