Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nouara Algérie.com

Ecologie, environnement, nature, économie verte et développement durable en Algérie

"SEMINAIRE SUR LA VALORISATION DES PRODUITS AGRICOLES ALGERIENS MOSTAGANEM, les 10 et 11 Décembre 2012"

RECOMMANDATIONS DU SEMINAIRE
Le Séminaire intitulé « Valorisation des produits agricoles algériens », a été organisé 
à Mostaganem les Lundi 10 et Mardi 11 Décembre par le Ministère de l’Agriculture 
et du Développement Rural  avec le soutien de la Wilaya de Mostaganem et 
l’appui de l’Union Européenne. 
Rappel de l’objectif du séminaire
Le Séminaire avait pour objectif premier d’apporter l’appui de l’Union Européenne 
aux autorités algériennes dans leur volonté de mieux valoriser la production locale 
typique et de qualité, afin d’accroître la valeur ajoutée de la production, en particulier 
dans les zones défavorisées. Il devait permettre de conforter la démarche adoptée 
par le Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural en matière de 
certification et de labellisation des produits agricoles, et de parachever la préparation 
du Projet de Jumelage actuellement en discussion dans le cadre du Programme 
P3A. Le séminaire devait enfin permettre une première identification de créneaux de 
valorisation prometteurs, en s'appuyant le plus possible sur la présentation 
d’expériences concrètes.
Au cours de ce Séminaire, l’appui de l’Union Européenne s’est matérialisé sous la 
forme d'intervention d'experts européens qui avaient pour objectif de présenter 
l’expérience européenne, y compris à travers des cas concrets, en matière de 
valorisation de produits agricoles par la gestion de la qualité et par la labellisation 
sous toutes ses formes, ainsi que par le développement de l’agriculture biologique.  
Une débat final a été organisé lors de la dernière session de la deuxième journée 
pour définir un plan d’action pour le secteur agricole et des pistes de coopération 
avec l'Union européenne en matière d'agriculture biologique et de développement et 
protection des Indications géographiques, par des échanges d'expériences et de 
bonnes pratiques dans le développement rural.
Ce Séminaire s’est déroulé au niveau de la salle de conférences de la Wilaya de 
Mostaganem2
De nombreuses personnalités de haut rang ont participé à la cérémonie d’ouverture 
dont : 
- Le Dr. Rachid BENAISSA, Ministre de l’Agriculture et du Développement 
Rural ;
- Son Excellence Monsieur José Manuel SILVA RODRIGUEZ, Directeur 
Général de l’Agriculture et du Développement Rural auprès de la Commission 
Européenne
- M. OUADDAH, Wali de la Wilaya de Mostaganem
- M. Paulo MARTINS, représentant du Chef de la Délégation de l’Union 
Européenne en Algérie,
- Monsieur Fawzi DIB, représentant du Ministère des Affaires Etrangères
Le Séminaire a été ouvert par Son Excellence le Dr. Rachid BENAISSA, Ministre de 
l’Agriculture et du Développement Rural de la République Algérienne Démocratique 
et Populaire, qui a prononcé un discours d’orientation attirant l’attention des experts 
sur le caractère fondamental de leurs travaux qui ont pour objectif d’arrêter un plan 
d’action susceptible de permettre une meilleure valorisation des produits agricoles 
algériens, particulièrement les produits de terroir, dans le cadre du déploiement de la 
Politique de Renouveau Rural. 
Les experts ont inscrit leurs travaux dans la suite des réflexions déjà engagées par le 
Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural lors de la préparation du projet 
de Décret Exécutif portant sur les procédures de labellisation des produits agricoles 
et sur les Indications Géographiques ainsi qu’à l’occasion de la proposition du projet 
de Jumelage en discussion avec l’Union Européenne et portant sur la labellisation 
des produits agricoles. 
Au cours des travaux, huit communications ont été présentées par les experts 
européens. Il s’agit des communications suivantes : 
- « L’évolution de la Politique Agricole Commune et l’introduction d’une politique 
de qualité visant à la valorisation de la production. » par Son Excellence 
Monsieur José Manuel SILVA RODRIGUEZ, Directeur Général de l’Agriculture 
et du Développement Rural auprès de la Commission Européenne.
- « Présentation de la réglementation européenne : analyse de cas concrets et 
accords bilatéraux de protection des Indications Géographiques » par M. 
Bruno BUFFARIA, Chef d’Unité, Direction Générale de l’Agriculture et du 
Développement Rural-Politique Européenne de Voisinage.
- « Exemple concret de développement d’une Indication Géographique : 
conception, mise en œuvre, contribution à une stratégie de valorisation du 3
territoire » par M. Christian TEULADE, Président de l’Institut du Monde de
l’Olivier (AOP Nyons/Olives).
- « Mise en place de systèmes efficaces de protection des Indications 
Géographiques au niveau national, régional et international. Expérience de 
l’ONG ORIGIN (promotion des IG comme outil de développement durable 
pour les producteurs locaux et les communautés) » par M. Christian 
AMBLARD, Directeur, Syndicat du Pruneau d’Agen).
- « Autres labels permettant une valorisation de la qualité et de l’origine (label 
rouge, fair trade, …) par Mme Audrey AUBARD.
- « Présentation de la réglementation européenne : analyse de cas concrets. 
Contrôles et certification : présentation des accords bilatéraux » par M. Serge 
MASSART, Direction Générale de l’Agriculture et du Développement Rural, 
Unité Politique de Qualité.
- « L’impact économique de l’agriculture biologique : évolution de la 
consommation, perspective de développement, marchés cibles, valorisation 
du produit et conditions de réussite » par M. François THIERY, Président de 
l’Agence Bio Paris.
- « Exemple concret de développement d’une production biologique : la ferme 
de polyculture, la combinaison de l’élevage et des cultures » par M. Philippe 
LOECKX, Agriculteur.
Par ailleurs, quatre communications ont été présentées par des experts algériens. Il 
s’agit des communications suivantes : 
- « Signes distinctifs de qualité comme outil de valorisation des produits 
agricoles et d’origine agricole : Indications Géographiques, Appellations 
d’Origine, Labels de qualité et Bio. Etat des lieux et perspectives » par M. 
Abdelhamid HEMDANI,  Direction de l’Organisation Foncière et de la 
Protection des Patrimoines, Ministère de l’Agriculture et du Développement 
Rural.
- « Présentation de l’approche algérienne en matière d’Indications 
Géographiques : répertoire des produits qui pourraient être protégés et 
conditions de leur développement » par M. Salah CHOUAKI, chercheur, 
Institut National de la Recherche Agronomique d’Algérie.
- « Potentiel de développement, marchés cibles et valorisation possible pour la 
Deglet Nour d’Algérie » par M. Salah Eddine BENZIOUCHE, Université de 
Biskra.4
- « Présentation de l’approche algérienne en matière d’agriculture biologique : 
potentiel et conditions de développement. Perspectives pour la valorisation de 
la production algérienne » par Mme Hadjira Houria ABDELLAOUI, Direction 
des Services Agricoles, Ain-Temouchent.  
A l’issue des débats organisés lors des travaux de ce Séminaire, les participants ont 
formulé les conclusions générales suivantes : 
- Au cours des prochaines décennies, compte tenu de la globalisation de 
l’économie agroalimentaire mondiale et de la forte concurrence qu’elle induit, 
la  recherche d’une meilleure  valorisation des produits agricoles  passera 
principalement par le biais des signes de qualité qui permettent de protéger
l’identité des produits tout en garantissent la qualité au consommateur,
- Le développement de signes de qualité ne doit écarter aucune des possibilités 
offertes et il pourra être fait appel à l’une ou l’autre en fonction de la nature de 
la protection recherchée et de la nature des produits ciblés.
- Certains signes de qualité, tels les Indications Géographiques, peuvent 
parfaitement s’intégrer dans la stratégie algérienne de Renouveau Rural, en 
particulier dans le cadre des Projets de Proximité de Développement Rural 
Intégré (PPDRI) qui prennent explicitement en charge la question de la 
valorisation des produits de terroirs. 
- Le développement de l’agriculture biologique peut, par contre, s’adresser à 
tous les territoires et à diverses cultures et divers élevages. Les agriculteurs et 
éleveurs qui veulent s’engager dans un processus de labellisation bio doivent 
accepter d’entrer dans un processus de mise aux normes et s’engager à 
respecter rigoureusement le cahier des charges qui sera défini. Dans de 
nombreuses régions et pour de nombreux systèmes de production, la phase 
de transition exigée de l’exploitant sera aisée à franchir du fait de la faible 
utilisation d’intrants chimiques.
- Les diverses expériences concrètes présentées par les experts européens 
montrent que la réussite d’une démarche de promotion de la qualité et de 
valorisation de la production agricole par les signes de qualité repose 
principalement sur l’engagement préalable des agriculteurs et des éleveurs 
des territoires concernés, l’administration du secteur étant ensuite appelée à 
apporter son appui technique et à mettre en place l’encadrement juridique 
indispensable.   
A partir de ces conclusions, les participants ont fait les recommandations 
suivantes à l’intention du Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural : 
- L’Algérie doit poursuivre l’application de la stratégie de développement des 
territoires selon l’approche qu’elle a défini dans le cadre de la Politique de 5
Renouveau Agricole et Rural, et spécialement sous la forme d’un soutien à la 
mise en valeur des ressources spécifiques des terroirs identifiés. 
- L’Algérie doit parachever l’effort entamé en vue de créer un cadre juridique 
favorable à la mise en place de signes de qualité, conformes aux normes 
internationales en vigueur et soutenir les opérateurs économiques 
(agriculteurs, éleveurs, transformateurs, distributeurs) qui souhaitent 
bénéficier des dispositifs juridiques créés. 
- L’Union Européenne pourrait être sollicitée pour apporter un appui conséquent 
à l’exécution de cette démarche, particulièrement sous la forme d’expertise et
d’échange d’expériences comme elle est appelée à faciliter la finalisation du 
projet de Jumelage sur la Labellisation des produits de terroir en cours 
d’examen. 
- Au titre des actions à engager à court terme pour concrétiser la démarche, les 
participants recommande la tenue, à brefs délais, d’un atelier qui aura pour 
objectif de définir un plan d’action permettant d’identifier précisément les 
tâches à réaliser, les acteurs (Administration ou opérateurs) chargés 
d’exécuter ces tâches ainsi que l’échéancier d’exécution. Cet atelier pourra 
être organisé à Alger au courant du mois de Janvier et fera appel à une 
majorité d’opérateurs déjà intéressés par la valorisation des produits agricoles 
via les signes de qualité et qui ont déjà parfois entamé des démarches dans 
ce sens. 
- Parmi les actions à court terme, il s’agit d’engager une campagne de 
sensibilisation à l’intérêt que présente la protection par des signes de qualité 
auprès des opérateurs économiques et des territoires pertinents ;
- Il s’agit également d’identifier l’ensemble des personnes ressources 
compétentes, dans le secteur agricole et hors secteur, susceptibles de 
participer à cette campagne de sensibilisation mais aussi au programme de 
formation de formateurs et de l’encadrement technique appelé à accompagner 
les agriculteurs et les éleveurs désirant mettre en place un dispositif donnant 
un signe de qualité à leurs produits (Indications Géographiques, Labels de 
qualité, Label Bio, …).
- Le Plan d’Action devra aussi permettre de définir plus finement la démarche à 
adopter pour poursuivre un recensement rationnel des produits susceptibles 
de bénéficier d’un signe de qualité en tenant compte de l’intérêt économique 
de l’application d’une telle démarche pour chacun des produits identifiés. 
- Le Plan d’Action devra également définir les modalités les plus opérationnelles 
pour autoriser le renforcement des capacités institutionnelles et du potentiel 
humain de la recherche mis au service du développement de la valorisation 
des produits agricoles par les signes de qualité, de l’accompagnement des 6
producteurs pour assurer le  transfert des techniques, le respect des cahiers 
de charges ainsi que le conseil. 
- Compte tenu de la richesse en informations des différentes communications 
présentées par les experts lors du Séminaire, l’ensemble des participants 
recommandent leur mise à la disposition de tous les opérateurs intéressés via 
les sites Internet du Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural, de 
l’I.N.R.A.A et de la Délégation de l’Union Européenne en Algérie.
Les participants ont tenu à remercier vivement le Ministère de l’Agriculture et du 
Développement Rural pour  avoir initié et organisé ce premier Séminaire sur la 
Valorisation des Produits Agricoles Algériens en lui donnant un caractère 
pragmatique marqué qui indique clairement la volonté de déboucher sur un plan 
opérationnel. 
Les participants ont tenu également à remercier la Direction Générale de 
l’Agriculture et du Développement Rural de l’Union Européenne pour l’appui 
scientifique et matériel qu’elle  a apporté à  l’organisation  de ce Séminaire. Son 
engagement s’est manifesté par la qualité des experts invités à présenter des 
communications sur les thématiques ciblées mais aussi par la participation de 
Monsieur José Manuel SILVA RODRIGUEZ à la première journée du Séminaire 
ainsi que  de la mobilisation de deux cadres de la Direction Générale de 
l’Agriculture et du Développement Rural, soit : 
- M. Eugenio FERNANDEZ-GARCIA, Policy Officer
- M. Mattihas LANGEMEYER, Assistant du Directeur Général
Les participants ont insisté pour que Monsieur le Wali de la Wilaya de 
Mostaganem soit félicité vivement pour l’intérêt qu’il accordait à la concrétisation 
des objectifs assignés au Séminaire. Il a montré amplement cet intérêt en mettant 
en œuvre un appui sans réserve pour une organisation parfaite de l’ensemble des 
activités et des tâches  ce qui a permis la tenue de ce Séminaire dans 
d’excellentes conditions. 
Les participants ont tenu aussi à remercier tous les cadres de la Direction des 
Services Agricoles et de la Chambre de l’Agriculture de la Wilaya de Mostaganem 
ainsi que le Directeur des Services Agricoles et le Président de la Chambre de 
l’Agriculture qui ont supervisé de près et constamment le bon déroulement des 
travaux.
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Karim Tedjani

Karim Tedjani est un blogeur indépendant très concerné par les questions de l'environnement ainsi que de l'écologie en Algérie... Depuis 2009 , il sillonne autant le web que son vaste pays d'origine; afin de témoigner, d'apprendre, mais aussi de militer...
Voir le profil de Karim Tedjani sur le portail Overblog

Commenter cet article