Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web environnement et écologie en Algérie


PARTIE 7 : REVOLUTION VERTE DU XXième SIECLE"


La révolution de l’agriculture au XXième siècle, appelée « Révolution verte » et réalisée principalement au cours de la deuxième moitié du siècle, a permis de nourrir de plus en plus de gens. La population mondiale est passée de 3 milliards d’êtres humains en 1960 à 6 milliards en 2000. En parcourant l’histoire entière de l’humanité, on ne peut trouver de trace historique d’une pareille révolution qui a permis de réduire la pauvreté et de faire disparaitre le spectre de la famine en assurant la sécurité alimentaire. Elle a aussi contribué à une amélioration et une diversification de notre alimentation. A côté de ses bienfaits, la révolution verte a induit, cependant, un nouveau mode d’exploitation des terres avec le passage de l’agriculture familiale classique à l’agriculture industrielle. Elle a conduit à la désertification rurale suite à la mécanisation du travail agricole, au chômage dans les zones rurales, à l’appauvrissement des petits paysans et l’abandon des petites exploitations familiales. Ce qui a provoqué une migration des ruraux vers les villes, exacerbée dans le même temps par le développement industriel en plein expansion et gros consommateur de main d’œuvre. La « révoution verte » à aussi induit, par son mode d’exploitation intensif, une dégradation des ressources naturelles et de l’environnement (air, eau, sols).
La « révolution verte » a considéré le sol comme un simple objet, un support à enrichir avec des substances nutritives minérales produites par l’industrie pétrolière comme dans le cas des engrais azotés. Or cette révolution n’a été possible que grâce à une consommation considérable d’énergie. C’est l’une des raisons, mais pas la seule (production de pesticides, transport sur de longues distances, suremballage) qui explique que le mode d’alimentation d’aujourd’hui, n’a jamais été aussi peu performant et plus cher à produire. Les performances économiques de la « révolution verte » reposait sur de nombreux moyens artificiels : énergie fossile à prix dérisoire, recours à des substances parfois toxiques comme de nombreux pesticides interdits d’année en année, subventions massives par les Etats, exonération du prix de l’eau et de la taxe pollueur – payeur.
http://maghreb-clim-env.jimdo.com/

maghreb-clim-env.jimdo.com
Ce site est dédiée au climat, à l'environnement et au développement durable au Maghreb, à travers les travaux réalisés au Maghreb.soit par l'auteur ou par d'autres experts du Maghreb.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article