Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web environnement et écologie en Algérie

 

 

Un groupe de 18 touristes dont 10 Américains, 5 Canadiens, 2 Australiens et 1 Allemand ont été, jeudi, les hôtes de la wilaya de Sétif où ils ont visité le Musée national et le site romain de Djemila. En effet, dans le cadre d’un partenariat avec l’agence canadienne Mosaic spécialisée dans le tourisme au nord de l’Afrique représentée au Maroc par Kevin Dyck, directeur de la succursale, l’agence Tarek Tours, spécialisée dans le tourisme réceptif, a pu organiser un circuit de dix jours de l’Algérie antique.
Des professeurs universitaires et des chercheurs ont été stupéfaits lors de leur déplacement d’Alger à Sétif. “Vous avez de très beaux paysages. Nous avons été ébahis par la diversification des sites que nous avons contemplés tout au long de notre voyage. En trois heures de route d’Alger à Sétif nous avons eu le plaisir d’apprécier la beauté de votre pays. Des montagnes, des champs de toutes les couleurs. Nous n’avons vu ça dans aucun pays”, dira à Liberté avec beaucoup d’émotion Betsem Robinson, professeur d’art et d’histoire classique à l’université Vanderbilt aux USA, que nous avons rencontré à l’hôtel El-Rabia à Sétif. Par ailleurs, le professeur Lea Stirling, professeur d’histoire classique à l’université de Manitoba au Canada dira que “les sites archéologiques que nous avons eu l’honneur de visiter durant les premiers jours de notre séjour sont très bien préservés comme Djemila dont le niveau de conservation est très bon”.
Les touristes qui sont tous des spécialistes de l’histoire et de l’antiquité ont affirmé qu’ils ont apprécié l’hospitalité des algériens et le professionnalisme dans l’organisation de ce circuit. “Le circuit a été minutieusement tracé en coordination avec notre partenaire. Ce sont des touristes connaisseurs et nous n’avons pas le droit à l’erreur. D’Alger, Blida, Tipasa (Cherchel) à Tébessa en passant par Sétif Constantine, Batna, Guelma, Souk-Ahras et Annaba où plusieurs musées nationaux et sites seront visités lors de ce circuit qui retrace l’Algérie antique. Le ministère de la Culture nous a facilité la tâche en nous octroyant une autorisation exceptionnelle pour photographier au niveau des musées”, explique M. Betta Fayçal, directeur de l’agence Tarek Tours. Notre interlocuteur a déploré, néanmoins, le manque flagrant de guides spécialisés dans l’archéologie qui maîtrisent l’anglais. “Contrairement aux pays voisins, nous avons un manque flagrant en matière de guides spécialisés qui maîtrisent les langues étrangères notamment l’anglais, l’allemand, l’espagnol, l’italien… Nous devons nous pencher sur ce volet si nous voulons encourager le tourisme réceptif”, a ajouté notre interlocuteur. Il faut noter que ladite agence qui fait du tourisme réceptif son seul créneau a pu attirer une cinquantaine de touristes étrangers durant les derniers mois dont une dizaine durant le mois de mai.


F. S

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article