Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nouara Algérie.com

Ecologie, environnement, nature, économie verte et développement durable en Algérie

Sites ornithologiques en Algérie.

Le parc national d'El-Kala

 

 

 


Le plus important site d'hivernage d'Algérie

Situation du parc national d'El-Kala

Il existe en Algérie des sites ornithologiques de très grande qualité, souvent méconnus en Europe : c'est le cas en particulier du parc national d'El-Kala situé au Nord-est du pays, à la frontière avec la Tunisie.
Ce site de 76 438 ha, également déclaré Réserve de la Biosphère, borde la Mer Méditerranée et comprend une belle mosaïque d'habitats : zones humides, forêts de pins et de chênes (dont une rare forêt littorale de Pins d'Alep), zones montagneuses et écosystèmes marins. La biodiversité y est très importante (818 espèces végétales) et El-Kala constitue en particulier la première zone d'hivernage algérienne pour les oiseaux migrateurs. Plusieurs espèces rares y nichent, comme le Balbuzard pêcheur (Pandion haliaetus), l'Erismature à tête blanche (Oxyura leucocephala) ou le Fuligule nyroca (Aythya nyroca).
Il abrite aussi de nombreux mammifères rares et protégés tels que le Cerf de Barbarie ainsi que des sites et monuments historiques représentés par des vestiges romains et ottomans.
Salah Telailia (
s_azzidz@yahoo.fr), enseignant à l'institut agronomique d'El-Tarf, et qui a réalisé une thèse sur cette zone, nous a transmis une présentation très complète de ce site inconnu en Europe.
Merci aussi à Riadh Moulai (
moulai741@hotmail.com) pour nous avoir aidé dans nos recherches.


Abstract

The El Kala National Park, situated in the North-east of Algeria, on the Tunisian border, is a coastal protected area established by by the Government in 1983. The fully protected area includes a large wetland territory (76,438 ha) recognized as the most important site for wintering birds in Algeria as well as an unique littoral Alep pine forest.
The fauna is rich of rare species, like the Glossy ibis (Plegadis falcinellus), the White-headed Duck (Oxyura leucocephala), the Osprey (Pandion haliaetus), the Otter (Lutra lutra) or the Hystrix (Mustela numidica).
It includes a mosaic of ecosystems, mainly evergreen sclerophyllous forests, lakes, mountains, woodlands or scrubs, coastal and marine ecosystems. The area is known for its rich biodiversity.
The Lakes Tonga and Oubeïra have been stated of International Importance under the Ramsar Convention. The Lake Oubeïra is of particular importance for the globally threatened duck Oxyura leucocephala, but other wintering waterbirds rely on the site as well. Other waterbird species include Anas penelope, A. strepera, Anser anser, Aythya nyroca, Podiceps cristatus, Ixobrychus minutus, Plegadis falcinellus and Phalacrocorax carbo. More than 80,000 ducks and coots were recorded in 1994. The lake usually supports 1% of the population of several species of diving ducks such as Aythya ferina and A. fuligula. The globally vulnerable mammal Lutra lutra also occurs at the site. Lac Oubeïra supports extensive beds of Potamogeton pectinatus and Trapa natans, which are rare in Algeria. Fish species found in the lake include the native species Barbus callensis and the migratory species Anguilla anguilla, Liza ramada and Mugil cephalus.
The El-Kala Park includes also some prehistoric and historic sites such as Neolitic remains, and Roman ruins of the ancient town of Tuniza.
The extension of the protected area to the adjacent sea has been recommended because of the beauty of the sea bottom that is very variegated, including rocky and sandy environments with interesting and colorful biocenosis. The Monk seal (Monachus monachus) is an occasional visitor of El Kala coasts, probably coming from the permanent colony of the nearby La Galite islands (Tunisia).
Salah Telailia (
s_azzidz@yahoo.fr), teacher at the Agronomical Institute of El-Tarf has realized a thesis about El-Kala, and he presents us this unknown beautiful area.
See the
map of the El-Kala National Park.


Un site d'importance internationale

Un site remarquable

Voir la carte du parc d'El-Kala.

Lac Mellah
Le lac Mellah fait partie des zones les plus riches d'El-Kala. Photo : Salah Telailia

Le Parc National d'El Kala est situé dans la Wilaya d'El Tarf à l'Est Algérien et s'étend sur une superficie de 78 400 ha.
C'est un parc marin, terrestre et lacustre, classé réserve de la biosphère par l'UNESCO en 1990 et renferme deux zones humides d'importance internationale qui sont les lacs Oubeïra, Tonga et le lac des oiseaux.
L'adresse du siège est : Route de la Pépinière, BP 73, El Kala, Wilaya d'El Tarf (Algérie).
Le parc national d'El-Kala renferme un ensemble de zones humides d'une haute valeur écologique (VAN DIJK et LEDANT, 1983). Celles-ci sont situées sur la voie de la migration paléarctique occidentale (CHALABI, 1990). De ce fait, des dizaines de milliers d'oiseaux d'eau viennent hiverner dans la région ou faire une halte avant d'entamer la traversée du désert ou celle de la Méditerranée. Cet ensemble d'écosystèmes abrite une faune et une flore unique au monde qui a attiré depuis très longtemps l'attention des naturalistes nationaux et internationaux. A ce sujet, BOUGHAZELLI et al. (1977) ont souhaité la création d'un parc naturel au niveau de cette région. Ce n'est qu'en 1983 que ce parc fût crée par le décret 83 -458 du 23 juillet 1983 (ANONYME, 1984). Dans ce qui va suivre plusieurs aspects sont abordés concernant la région choisie notamment sa situation géographique, ses caractéristiques physiques, édaphiques, climatiques, floristiques et faunistiques.


Les menaces

L'agriculture intensive (pompages d'eau, pollution) à proximité du parc constitue une menace pour les écosystèmes aquatiques.
Le déboisement à vaste échelle dans la région est aussi présent, et entraîne une érosion des sols du fait de la nature sablonneuse des sols. Il existe aussi une extraction illégale des sables des dunes continentales.
Un problème du Lac Oubeïra a été l'introduction d'une carpe exotique, dont six millions ont été lâchées en 1986, mais durant l'été 1990, le lac s'est asséché complètement, du fait des pompages et de la sécheresse, ce qui a eu pour effet de tuer les intruses. Mais cette disparition de l'eau a eu un impact sévère sur la végétation aquatique. Le lac subit aussi le développement urbain, la disparition de ses roselières pour le pâturage.
La construction du barrage de la Mexenna sur l'Oued El Kebir pour fournir de l'eau à la ville d'El-Kala pourrait avoir des conséquences fâcheuses sur les zones humides de la région. Le lac subit aussi une pollution par les eaux usées des villages alentours.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Karim Tedjani

Karim Tedjani est un blogeur indépendant très concerné par les questions de l'environnement ainsi que de l'écologie en Algérie... Depuis 2009 , il sillonne autant le web que son vaste pays d'origine; afin de témoigner, d'apprendre, mais aussi de militer...
Voir le profil de Karim Tedjani sur le portail Overblog

Commenter cet article