Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web environnement et écologie en Algérie

Mardi 21 août 2012

Les techniques de production de l’électricité sont diverses. En effet, on peut produire ce type d’énergie enbrûlant du charbon, du gaz ou du pétrole (énergie fossile). On en produit également grâce à la fission nucléaire dans des réacteurs. Lorsqu’on utilise l’eau avec des grands barrages et des turbines, la méthode s’appelle l’hydroélectricité ou énergie hydraulique.

Quid de l’Algérie ? Disposant de vastes étendues désertiques, d’une façade maritime de 1 200 km et d’une superficie de 2 millions et demi de km2, largement ouverte aux vents, notre pays pourrait utiliser diverses techniques à même de produire en grande quantité de l’électricité. Les experts ainsi que les responsables des institutions concernées estiment que si dans notre pays la production d’électricité renouvelable est en devenir, la quasi-totalité de la production électrique algérienne repose actuellement sur les combustibles fossiles (99,6%). Les sources renouvelables assurent le complément et se répartissent entre l’hydroélectricité (0,4% du total) et le solaire (0,01% du total).

La production hydroélectrique du pays a fortement diminué en 2010, après avoir atteint un pic de production en 2009. Elle a représenté en 2010 un niveau de production inférieur à celui observé en moyenne sur la même période de référence (267 GWh). Les statistiques des organismes spécialisés précisent, en outre, que la production d’électricité issue des combustibles fossiles ne se soucie pas des variations de la production hydroélectrique et croît de manière continue sur la période (+5,6% par an en moyenne).

Les mêmes sources ajoutent que la filière solaire recensée dans le pays reste, cependant, faible depuis l’année 2008, avec un volume qui ne dépasse pas les 4 GWh. Toutefois, notre pays a affiché sa volonté de recourir aux sources renouvelables pour produire son électricité. Selon les explications du ministère de l’Energie et des Mines, notre pays a besoin d’investir jusqu’à 120 milliards de dollars (85 milliards d’euro) dans les énergies renouvelables d’ici 2030. Voulant vraisemblablement se positionner ainsi en pays incontournable en Méditerranée dans le secteur de la production de l’énergie en général et de l’électricité en particulier, sous différentes formes, l’Algérie, via le groupe Sonelgaz, a mis en œuvre un vaste programme de réhabilitation et de renouvellement de son parc de production pour conserver le niveau actuel de capacité de production.

Salah Benreguia, La Tribune

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article