Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web écologique NOUARA

La cinquième édition du Salon «Djurdjura du couscous» traditionnel, organisée à l'initiative de la Direction de la culture, s'est ouverte hier à Tizi-Ouzou sous les battements des tambourins exécutés par la troupe «Idhabalen».
La cérémonie d'ouverture de cette manifestation sur l’esplanade de la maison de la Culture a été marquée par des séances de démonstration de préparation de couscous, roulé à la main par des femmes, dans de grandes écuelles façonnées avec de l’argile. Cette édition est déclinée, cette année, sous le signe «Accueil du printemps», en référence aux différentes plantes de cette saison utilisées comme ingrédients dans la préparation de ce plat national traditionnel. Cette manifestation culinaire se tient avec la participation des wilayas d’Alger, Skikda, El Oued, El Bayadh, Constantine, Tamanrasset et autres régions du pays, appelées, trois jours durant, à faire connaître leurs recettes respectives de ce mets exposé dans des stands et décliné sous toutes ses formes et sauces.
«Seksou’ de Kabylie, «t’aâm» de Tamanrasset, «lemziat» de Constantine,  «mesfuf» d’El Bayadh sont, entre autres, les plats de couscous qui se disputeront les faveurs des palais du public, convié en la circonstance à des cérémonies de dégustation. «Au-delà de son aspect festif, cette manifestation se veut une fenêtre ouverte sur un plat national (couscous), préparé avec des ingrédients provenant du grand jardin qu’est l’Algérie, et suivant les recettes de nos aînées», a indiqué Mme Megari Malika, gérante de l’entreprise «Couscous el gherbal», coorganisatrice de la manifestation, soulignant que ce salon vise à «perpétuer cette tradition millénaire du couscous roulé à la main, selon des rituels du terroir, afin de préserver ce legs ancestral contre la concurrence des fabriques industrielles du couscous».
Du reste, les efforts déployés en ce sens par les femmes de la maison «Couscous el gherbal», basée à Boghni, au sud de Tizi-Ouzou, lui ont permis, selon sa gérante, de s’adjuger trois fois de suite le premier prix national du couscous traditionnel aux Salons de Mila (2006) et d’Alger (2007 et 2008).
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article