Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

(APS) samedi 16 mars 2013 13 : 00

TLEMCEN - La wilaya de Tlemcen recèle un important patrimoine forestier couvrant une superficie de 217.000 has soit l’équivalent de 24 PC de la superficie globale de la wilaya.

Les forêts de Tlemcen présentent des ressources naturelles importantes devant être exploitées dans divers domaines de développement. De ce fait, Tlemcen est devenue, en 2010, membre du réseau international de la forêt-pilote. Ce réseau est élargi à 53 pays dans le monde.

Cette intégration à ce réseau, au même titre que les wilayas d’El Taref, Béjaïa et Khenchela, a permis à la région de Tlemcen de bénéficier de programmes de protection et promotion du patrimoine forestier, l’investissement dans les énergies humaines et naturelles riveraines de la forêt dans des activités adaptées à l’environnement en respectant les normes de la protection de l’environnement et du développement global.

Les forêts de la wilaya recèlent des espèces d’arbres surtout le pin d’Alep, le chêne liège, le cyprès et l’eucalyptus. Les sites d’Ahfir dont Tzarine (625 has), Ain Mordjane (305 has) sont couverts de chêne liège de bonne qualité, ce qui lui ont valu un intérêt ces dernières années d’études pour leur aménagement et réhabilitation en les protégeant de la surexploitation.

D’autres atouts sont à mettre à l’actif de la région, notamment le parc national de Tlemcen s’étendant sur une superficie de 8.225 has couvrant trois communes (Tlemcen, Mansourah et Ain Fezza). Ce parc naturel renferme des sites et vestiges tant naturels que historiques attrayants dont les cascades d’El Ourit, les grottes de Béni Add, des zones humides de Ghar Boumaaza, Dayet El ferd classée au titre de la convention Ramsar. Ce dernier site accueille, chaque année, des oiseaux migrateurs dont certains menacés de disparition.

Ce parc compte aussi une réserve cynégétique "Moutas" (2.000 has) sur les hauteurs des monts d’Ahfir. "Cet espace est un prototype d’intensification du couvert végétal et de repeuplement faunistique à la faveur des programmes de reboisement et de l’intérêt qui lui est porté par le parc national", a signalé Hocine Belmokrane chef du service de la protection végétale et animalière du parc.

Préserver l’écosystème

Cette réserve, créée depuis 1983, vise à promouvoir les oiseaux, la chasse en intégrant de nouvelles espèces d’animaux menacés d’extinction par le braconnage illicite ou le changement climatique. Elle tend également à préserver l’écosystème, à créer des espaces pour des expériences, à mettre en place des observatoires de surveillance et de recensement d’animaux sauvages peuplant la zone ou migrateurs.

Après avoir bénéficié de travaux d’aménagement, de clôture et son renforcement par des équipements de surveillance et de suivi sanitaire vétérinaire, l’ouverture de points d’eau et de répartition du fourrage, la réserve s’est métamorphosée en un lieu paradisiaque de faune et flore et de chasse avec ses espèces de gazelle, le cerf , la chèvre de montagne et autres oiseaux sauvages dont le perdrix, de petits animaux comme l’hérisson, le lièvre marron, le renard et l’écureuil.

Depuis 1993, un centre cynégétique a été créé au niveau du mont de Zarifett produisant, chaque année, quelque 30.000 oiseaux en contribuant à doter les neuf réserves des wilayas de l’ouest du pays en oiseaux de chasse par le lâcher périodique d’oiseaux.

Pour protéger ce patrimoine, la forêt de Ghazaouet, située sur les monts de Trara, a été retenue pour être une zone sous contrôle permanent du satellite algérien "Alsat 1" dans le cadre de la lutte contre les feux depuis l’été 2009.

Cette opération, la première du genre au niveau national, reste une expérience-pilote, décidée en vertu de la convention paraphée entre la direction générale des forêts DGF et l’agence spatiale algérienne pour mobiliser tous les équipements modernes et données informatique dans la lutte contre les incendies et la protection des forêts.

Pour l’aspect scientifique, la wilaya dispose d’un institut spécialisé en sciences de foresterie, des laboratoires à l’université "Aboubekr Belkaid" et des associations versées dans la protection de l’environnement.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article